Poweo affiche une forte perte, mais reste confiant

Poweo, le fournisseur privé d'énergie, prétexte de forts investissements pour justifier une perte nette de 19,9 millions d'euros. Il maintient le cap de 1,2 millions de clients d'ici à 2010.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Poweo affiche une forte perte, mais reste confiant
Pour son exercice fiscal 2007, Poweo réalise un chiffre d'affaires de 363,1 millions d'euros en hausse de 48,5% grâce en partie à la hausse du prix de l'électricité et de nouveaux contrats de fournitures. Une hausse qui ne suffit pas à compenser des pertes générées par d'importants investissements liés à l'ouverture du marché de l'électricité en juillet dernier. De fait, Poweo affiche 19,9 millions d'euros de pertes nettes pour un Ebitda (excédent brut d'exploitation) négatif de 16,6 millions d'euros. En baisse aussi la marge brute à 28,3 millions d'euros contre 33,6 millions d'euros pour 2006.

Dans un communiqué, le groupe justifie ses résultats négatifs du fait notamment d'importants investissements consentis pour occuper le terrain depuis l'ouverture du marché de l'électricité en juillet dernier. Des investissements consentis sur le marketing et la communication, 9 millions d'euros pour ce seul secteur, ainsi qu'une forte croissance des effectifs, passant de 73 personnes en 2006 à 173 en 2007. Mais aussi dans la construction d'une centrale thermique à Pont-sur-Sambre. Résultat, Poweo fournit au 31 décembre 2007 91 000 clients (+ 13,7% en 2007) et en a conquis 13 000 de plus depuis janvier 2008. Le PDG du groupe, Charles Beigbeder, affirme séduire 300 clients résidentiels par jour, avec des pointes à 600, depuis la loi sur la réversibilité votée début janvier. Une croissance qui lui permet d'annoncer une feuille de route à 1,2 millions de clients d'ici à la fin 2010, dont 1 million de particuliers et 200 000 professionnels, pour engranger un chiffre d'affaires de 1 milliard d'euros. Enfin, dans son communiqué, Poweo se félicite de l'accord d'échange de capacité, signé avec EDF le 3 janvier dernier. Accord qui lui permet d'accéder à de l'électricité d'origine nucléaire (49 MW pendant 15 ans) et de sécuriser « une partie du chiffre d'affaires de sa 1ère centrale thermique au gaz naturel en cours de construction ».


Fabrice Frossard


Pour en savoir plus: Le texte de loi sur la réversibilité

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS