Pouvoir d'achat : Lagarde veut redynamiser les salaires

La ministre de l'Economie souhaite désormais conditionner les allègements de charges et créer une Commission d'évaluation du smic. Objectif : soutenir le pouvoir d'achat.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pouvoir d'achat : Lagarde veut redynamiser les salaires
Un problème, deux solutions. A l'occasion de la conférence sur l'emploi et le pouvoir d'achat, la ministre de l'Economie, Christine Lagarde vient d'annoncer l'ouverture de deux chantiers de taille pour redynamiser les salaires en France : conditionner les allègements de cotisations sociales et repenser les revalorisations du smic.

Pour forcer branches et entreprises à discuter annuellement des rémunérations, la patronne de Bercy a choisi la menace. En résumé, « pas de négociations sur les salaires, pas d'allègements de cotisations ». L'idée est lancée mais aucune décision hâtive ne semble cependant envisagée. Selon la ministre, le gouvernement devrait transmettre d'ici à la fin de l'année plusieurs scénarios de réforme au Conseil d'orientation pour l'emploi (COE). Aux 50 parlementaires, élus locaux et autres experts d'émettre ensuite leur avis sur cette mesure.

15 % des salariés étant payés au smic, Christine Lagarde a également décidé de réorganiser les revalorisations du salaire minimum pour soutenir le pouvoir d'achat. Principale mesure envisagée, pour début 2008 : créer une commission chargée de rendre un avis au gouvernement et aux partenaires sociaux sur « le niveau du smic le mieux adapté aux circonstances économiques du moment ». Le tout sur la base d' « éléments objectifs reflétant des conditions d'ensemble »

Le gouvernement conservera malgré tout le dernier mot sur le montant à retenir, qu'il pourrait désormais annoncer en avril plutôt qu'en juillet. L'intérêt : « permettre aux négociations dans les branches et les entreprises d'anticiper les revalorisations de grilles. »

Toutes ces déclarations d'intention ont provoqué des réactions variées chez les syndicats présents à la conférence. Mécontentement à la CGT, scepticisme à la CFTC et quasi-enthousiasme à la CFDT qui espère voir ces dossiers avancer rapidement...

Claire Bader

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS