Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Pousseur Réfractaires repris par... son actionnaire, 44 emplois sauvés dans les Ardennes

, ,

Publié le

Maintenir l'activité et sauver ses 44 emplois en prenant une décision atypique ou confirmer la liquidation de l'entreprise Pousseur Réfractaires à Hierges (Ardennes). Le Tribunal de commerce de Sedan a choisi la première solution en autorisant l'actuel actionnaire de cette entreprise centenaire à reprendre la PME via la SGI. C'est peut-être une première en France.

Pousseur Réfractaires repris par... son actionnaire, 44 emplois sauvés dans les Ardennes © Pousseur Refractaires

Le 12 avril 2018, le tribunal de commerce de Sedan (Ardennes) a pris une décision atypique et peu courante. Afin d'éviter la disparition d'une entreprise et le licenciement économique de ses 44 salariés, cette juridiction a autorisé l'actionnaire de l'usine Pousseur Réfractaires implantée à Hierges (Ardennes) à reprendre sa propre entreprise alors que cette procédure est théoriquement interdite par le code du commerce.

C'est une dérogation accordée par le Procureur de la république de Charleville-Mézières qui a permis le sauvetage de cette PME, laquelle avait été mise en redressement judiciaire le 18 septembre 2014 puis en liquidation le 8 mars 2018 avec toutefois la possibilité de poursuite son activité jusqu'au 12 avril 2018, le temps de rechercher un repreneur. Le procureur a estimé que les difficultés de l'entreprise étaient dû à la crise et non à la gestion des dirigeants de l'entreprise.

In fine, Pousseur, entreprise spécialisée dans la fabrication de briques réfractaires, résistantes aux très hautes températures, pour les usines sidérurgiques a donc été cédée au seul acquéreur s'étant fait connaître, à savoir son actionnaire principal via la Société de Gestion Industrielle (S.G.I.). C'est sous ce nouveau sigle que les 36 contrats à durée indéterminée et les 8 intérimaires continueront de travailler.

Pousseur Réfractaires qui accusait un passif de 5 millions d'euros est mort mais la SGI lui succède et elle possède un carnet de commandes qui lui permet d'espére

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus