International

Pourquoi Total renonce à acheter les actifs d’Anadarko au Ghana

Aurélie Barbaux , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Profitant du fait qu’une partie de l’accord avec Occidental Petroleum est caduque en Algérie, Total renonce aussi à l’acquisition des actifs d’Anadarko au Ghana. Une économie bienvenue.

Pourquoi Total renonce à acheter les actifs d’Anadarko au Ghana
L’accord signé en août 2019 avec Occidental conditionnait la cession à Total des actifs d'Anadarko au Ghana à la réalisation de la cession des actifs en Algérie, empêchée par le gouvernement Algérien.
© Myrtille Delamarche - L'Usine Nouvelle

Finalement, que le gouvernement algérien mette son veto au transfert des intérêts pétroliers d‘Anadarko à Occidental Petrolum, arrange bien les affaires de Total. En mai 2019, le groupe français tapait un grand coup, en annonçant être prêt à investir quelque 8,8 milliards de dollars (environ 7,9 milliards d’euros) pour racheter les actifs africains d’Anadarko à Occidental Petroleum.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte