L'Usine Energie

Pourquoi Siemens participera au projet de mine Carmichael malgré la polémique sur les incendies en Australie

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Malgré l'opposition écologiste, Siemens participera bien au projet de mine Carmichael piloté par Adani en Australie. Dimanche 12 janvier, le PDG du groupe allemand a justifié cette décision par des arguments terre à terre.

Pourquoi Siemens participera au projet de mine Carmichael malgré la polémique sur les incendies en Australie
À terme, la mine Carmichael doit produire 27,5 millions de tonnes de charbon par an.
© phillips.max@gmail.com / CC BY 2.0

Siemens participera bien au projet de mine Carmichael en Australie. Dimanche 12 janvier, le PDG de l’entreprise allemande a justifié cette décision dans une longue déclaration. Piloté par le conglomérat indien Adani, le chantier crée la controverse alors que l’Australie est ravagée par des incendies.

Les banques françaises ont refusé de participer

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte