Pourquoi Schneider Electric s'offre l'américain Asco Power

Malgré la décision du président américain de sortir de l'accord de Paris, les industriels français croient à la transition énergétique du pays. Schneider Electric vient ainsi d'annoncer l'aquiqsition pour 1,07 milliard de dollars cash du leader nord-américain des Commutateurs de transfert automatique (CTA), Asco Power. le spécialiste des Câble Nexans, prévoit d'étendre au cours des prochaines années son usine de haute tension terrestre de Goose Creek, aux Etats-Unis, pour créer le premier hub de câbles sous-marins d'Amérique du Nord.

Partager
Pourquoi Schneider Electric s'offre l'américain Asco Power

PARIS (Reuters) - Schneider Electric et Nexans, deux spécialistes français des équipements électriques, ont déclaré jeudi voir d'importantes opportunités de croissance aux Etats-Unis grâce aux nouveaux usages induits par la transition énergétique.

Loin d'être échaudé par la perspective d'un ralentissement de l'économie américaine ou par la position conservatrice du nouveau président américain Donald Trump en matière de politique énergétique, Schneider a annoncé l'acquisition pour 1,07 milliard d'euros en cash du leader nord-américain des Commutateurs de transfert automatique (CTA), Asco Power. Ces équipements électriques transfèrent automatiquement l'approvisionnement des bâtiments critiques vers une source de secours en cas de coupure de courant.

"Le marché des CTA présente des opportunités attractives de croissance sur le long terme car de plus en plus de clients tertiaires et industriels optent pour une alimentation électrique multi-sources ou autonome", a expliqué le spécialiste des équipements basse et moyenne tension dans un communiqué. "Cette tendance est portée par la décentralisation croissante de la production électrique, que Schneider Electric a placée au coeur de sa stratégie."

Miser sur l'efficacité énergétique des batiments

Cette opération, qui doit être finalisée d'ici la fin de l'année, doit permettre à Schneider de devenir leader mondial des CTA, un rang qu'il occupe déjà en Chine. Elle renforcera aussi le coeur de métier de Schneider dans la basse tension pour le bâtiment, qui pèse déjà 43% de son chiffre d'affaires. Parallèlement, le groupe a annoncé une revue stratégique pour une partie de son activité infrastructures moyenne tension, où il a engagé un plan de redressement. La partie concernée par la revue, constituée principalement d'équipements et de projets, réalise deux milliards d'euros de chiffre d'affaires et emploie plusieurs milliers de personnes.

"On lui donne plus d'autonomie pour lui permettre d'avoir un autre business model (...) dans le même temps, on va continuer à explorer toutes les options pour s'assurer de la poursuite du redressement et du succès de cette activité", a déclaré à Reuters Emmanuel Babeau, directeur financier de Schneider. Prié de dire si le groupe préparait la cession de tout ou partie de cette entité, il a répondu: "Tout est ouvert, il n'y a pas une option plutôt qu'une autre."

Grâce à une croissance solide dans la basse tension et les automatismes industriels, Schneider a publié des résultats semestriels en hausse et relevé ses objectifs annuels. A 10h07, le titre signe la plus forte hausse du CAC 40 à la Bourse de Paris, gagnant 5,02% à 69,42 euros.

Compenser la crise dans le pétrole

Le spécialiste des câbles électriques Nexans, qui gagne pour sa part 0,23% à 52,11 euros après l'annonce d'une marge opérationnelle globalement stable à 6%, voit lui aussi des opportunités de croissance sur le marché américain de l'électricité. "La notion de transition énergétique, même aux Etats-Unis, même avec M. Trump, commence à progresser", a déclaré à Reuters Nicolas Badré, directeur financier de Nexans. "On voit progressivement que le mix énergétique évolue, et en parallèle à la production, il y a aussi une évolution du réseau de transmission et de distribution." La capacité en électricité éolienne off-shore aux Etats-Unis devrait ainsi grimper à 4,7 gigawatts d'ici 2027, selon une présentation de Nexans aux analystes, entraînant d'importants besoins en infrastructures pour connecter zones de production et de consommation.

Le groupe prévoit ainsi d'étendre au cours des prochaines années son usine de haute tension terrestre de Goose Creek, aux Etats-Unis, pour créer le premier hub de câbles sous-marins d'Amérique du Nord. "Ce marché, qui était très européen, commence progressivement à devenir plus mondial", a-t-il ajouté. Au premier semestre, la demande en câbles sous-marins et en câbles industriels liés à la transition entre les sources d'énergie fossiles et des sources plus renouvelables a permis à Nexans de compenser un secteur du pétrole et du gaz toujours en crise, où ses activités ont chuté de 39,9%.

(Edité par Jean-Michel Bélot)

0 Commentaire

Pourquoi Schneider Electric s'offre l'américain Asco Power

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS