Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Pourquoi Sanofi va céder son activité générique en Europe

 Marion Garreau ,

Publié le

Plus d’un an après l’arrivée d’Olivier Brandicourt à la direction générale, Sanofi continue son recentrage. Le groupe a annoncé, vendredi 28 octobre, la cession d’ici un à deux ans de son activité générique en Europe. Commercialisés sous la marque Zentiva, ces génériques avaient pourtant généré un chiffre d’affaires de 800 millions d’euros en 2015, en hausse de 4,7 %. Parlant d’une activité « solide et rentable », Olivier Brandicourt a expliqué que « pour continuer à croître sur le long terme, nous devrions étendre notre présence dans des segments tels que les génériques complexes, où nous ne sommes pas bien positionnés ». Sans surprise, cette cession s’inscrit dans la feuille de route 2015-2020 de Sanofi et son recentrage sur le cœur de son activité, à savoir le diabète, les vaccins et les maladies rares. Sanofi veut rattraper son retard en oncologie. Après avoir manqué Medivation, acquis par l’américain Pfizer, le groupe pourrait préparer une autre acquisition. Pour les syndicats, cette cession est plus financière que stratégique. Il est vrai que le groupe conserve son activité générique ailleurs dans le monde, « où les perspectives économiques à long terme cadrent mieux avec la stratégie générale de Sanofi ».

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle