Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Pourquoi Sanofi s'offre Bioverativ, pépite des maladies rares

Coralie Lemke , ,

Publié le

Le laboratoire français Sanofi annonce avoir racheté Bioverativ, un laboratoire américain spécialisé dans l'hémophilie. C'est la plus répandue des maladies rares.

Pourquoi Sanofi s'offre Bioverativ, pépite des maladies rares
Sanofi a déboursé 11,6 milliards de dollars pour s'offrir Bioveradiv.
© Philippe Wojazer

C’est signé. Sanofi annonce le rachat de Bioverativ ce lundi 22 janvier. Le groupe pharmaceutique a déboursé 11,6 milliards de dollars pour acquérir cette biotech en pointe dans l’hémophilie, un trouble grave de la coagulation sanguine. C’est la plus grosse acquisition de Sanofi depuis Genzyme en 2011, qui lui avait coûté 20 milliards de dollars.

L’hémophilie, un marché grandissant

Biovertativ est né en 2017, après la scission de l’activité hémophile du laboratoire Biogen. "Ses deux produits phares sont l’Eloctate et l’Alprolix. Ils viennent compléter notre panel de produits contre l’hémophilie, avec le Fitusiran", explique une source interne chez Sanofi. "Le marché de l’hémophilie progresse à grand pas, d’environ 7% par an et concerne 180 000 personnes à travers le monde. C’est la maladie rare la plus répandue." Elle représente un marché mondial d’environ 10 milliards de dollars par an.

Le tournant des maladies rares

"Les maladies rares et la médecine de spécialité sont un moteur de croissance importants", explique-t-on chez Sanofi. Le laboratoire pharmaceutique poursuit donc sa stratégie en ce sens. Il avait déjà racheté Genzyme en 2011, lui aussi spécialisé dans les maladies rares. "Genzyme a généré 17,3% de progression de nos revenus, soit 5 milliards de chiffres d’affaires en 2016." De façon globale, son département de maladies rares a enregistré 12% de progression et représente 3,7 milliards de chiffres d’affaires. Et Sanofi risque de ne pas s’arrêter là. Le laboratoire a établi une feuille de route jusqu’à 2020, dont l’une des priorités est de "recentrer ses domaines d’activité" afin d’occuper une position de leader dans les domaines qu’elle investit.

Un rachat qui rassure Sanofi

Ce rachat arrive à point nommé pour Sanofi. En 2016, le laboratoire français avait été doublé par l’américain Pfizer pour le rachat de Medivation, un laboratoire spécialisé dans le traitement contre le cancer. En 2017, deuxième déconvenue. Cette fois c’est Johnson & Johnson qui lui était passé devant pour acquérir Actelion, une biotech suisse. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle