Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Pourquoi Safran met en vente Morpho Detection, sa pépite dans la détection d’explosifs

Hassan Meddah , ,

Publié le

Dans le cadre de sa journée consacrée aux investisseurs, le groupe Safran a confirmé la mise en vente de son activité de détection d’explosifs, Morpho Detection. La raison invoquée : le recentrage sur l’aéronautique et la défense.


Appareil Morpho Detection en utilisation à l'aéroport de La Guardia, New-York. Crédits : Piotr Redlinski / Safran

La rumeur de cette cession buissait depuis décembre. Safran a confirmé la mise en vente de Morpho Detection, sa filiale spécialisée dans la détection des explosifs pour les aéroports. Cette activité est essentiellement basée aux Etats-Unis, et regroupe 800 personnes pour un chiffre d’affaire de 300 à 400 millions d’euros.

Ce lundi 14 mars, lors d’une journée consacrée à la communauté financière, son directeur général Philippe Petitcolin a justifié sa décision par la volonté de se recentrer sur les activités d’aéronautique et de défense.

Il est vrai que le marché de l’aviation commerciale bat son plein. Airbus, Boeing et les compagnies aériennes, ses principaux clients, ont multiplié les commandes de son nouveau moteur, le LEAP-X. De quoi lui assurer d’atteindre un chiffre d’affaires supérieur à 21 milliards d’euros d’ici 2020 contre 17,4 milliards en 2015.

"Le partenariat CFM (accord avec General Electric pour la coproduction de moteurs d’avions, ndlr) est le cœur de la croissance des activités de la propulsion civile dans les prochaines décennies ; en dehors du champ de CFM, des opportunités de coopération ciblées pourront être examinées (hélicoptères, moteurs militaires, aviation d’affaires et régionale) pour compléter le développement de ces activités", souligne le groupe dans un communiqué.

Les discussions de rachat ont demarré

Autre raison de la cession, les activités de sécurité regroupée dans la branche Morpho, avec un chiffre d’affaires cumulé de 1,5 milliard d’euros, sont trop modestes en regard du poids du groupe. Dans une interview parue ce lundi 14 mars chez nos confrères des Echos, Philippe Petitcolin estime que "cela ne permettrait pas de contrebalancer un effet de cycle dans le domaine de l’aéronautique et de la défense".

Le groupe ne devrait pas avoir trop de mal à trouver des acquéreurs pour Morpho Detection. Philippe Petitcolin a précisé qu’il était en discussion avec plusieurs sociétés industrielles. On peut supposer que ses principaux concurrents comme l’américain Smiths Detection, leader mondial des scanners à rayons X ou encore le suédois Gunnebo, spécialiste des solutions d’embarquement sécurisés doivent étudier le dossier.

Morpho Detection a en effet de quoi séduire. La filiale maîtrise les technologies clé de son domaine (tomographie, diffraction, rayons X, diffusion…) capables de détecter non seulement les explosifs mais aussi des substances narcotiques et radiologiques à partir de leurs structures moléculaires.

Des positions fortes aux Etats-Unis

Son produit vedette, le CTX s’est vendu à plus de 2000 exemplaires. En 1994, le CTX 5000 était déjà le premier système de détection d’explosifs utilisant la tomographie informatisée à obtenir la certification de la FAA, l’agence fédérale américaine chargée du transport aérien. Morpho Detection enregistre une dynamique commerciale très forte. Cette filiale a multiplié les références ces dernier mois. En décembre dernier, elle remportait le contrat de maintenance des systèmes de détection d'explosifs auprès de l’autorité américaine pour la sécurité des transports pour 221 millions de dollars.

La vente de Morpho Detection ne pourrait être qu’un début. Le DG de Safran a estimé qu’il réfléchissait globalement à l’avenir de son activité de sécurité et d’identité regroupée dans l’entité Morpho. Ses activités ont représenté l’an dernier un chiffre d’affaires de 1,5 milliard- d’euros pour un effectif de 8600 personnes. 

Hassan Meddah

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle