Pourquoi Renault s'allie dans la voiture électrique à Jiangling Motors en Chine

Renault a annoncé mercredi 17 juillet la création d'une coentreprise avec le chinois Jiangling Motors Corporation Group (JMCG) pour produire des véhicules électriques en Chine. L'enjeu est important pour le constructeur automobile français.

Partager
Pourquoi Renault s'allie dans la voiture électrique à Jiangling Motors en Chine
Renault avait dévoilé au dernier salon de Shanghai son nouveau véhicule électrique, le SUV City K-ZE.

Renault a décidé de s'allier via une coentreprise avec le chinois Jiangling Motors Corporation Group (JMCG) pour produire des véhicules électriques en Chine. Le constructeur français va augmenter son capital social d'un milliard de yuans (environ 128,5 millions d'euros) pour détenir 50% de JMEV, filiale de JMCG, a-t-il annoncé le 17 juillet.

"La Chine est un marché clé pour Renault. Ce partenariat (...) soutiendra notre plan de croissance et nos capacités dans le domaine des véhicules électriques", précise Renault dans un communiqué.

Les grandes ambitions de Renault...

Grâce à cette coentreprise, le groupe "pourra étendre son influence sur le marché chinois, tandis que JMCG sera en mesure d'intégrer et d'exploiter davantage de ressources, ce qui favorisera sa croissance rapide à l'avenir".

En avril, Renault avait déjà annoncé se doter d’un centre de design en Chine, à Shanghai. Ses objectifs dans le pays sont grands: d'ici à 2022, le constructeur veut atteindre 550 000 ventes dans le pays.

Renault mise notamment sur son SUV électrique City K-ZE pour conquérir la Chine. Il s’agit du premier véhicule électrique de segment A chez Renault.

... Mais les ventes du Français en fort recul en Chine

Les enjeux en Chine sont d'autant plus stratégiques que Renault a annoncé mardi 16 juillet une baisse de 6,7% de ses ventes mondiales au premier semestre. Si PSA attribue le recul de ses ventes à la récession économique en Chine et à l'arrêt total des ventes en Iran depuis l'été dernier, ce qui le condamne à devenir tributaire de l’Europe, qui représente désormais 88% de ses ventes totales, Renault souffre pour sa part des marchés en recul en Russie, son deuxième marché, et en Chine. Dans ce dernier, la chute de 23,7% des ventes de Renault est largement supérieure à celle de 12,7% du marché.

avec Reuters (Pascale Denis, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 Commentaire

Pourquoi Renault s'allie dans la voiture électrique à Jiangling Motors en Chine

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS