Pourquoi Nicolas Hulot démissionne du gouvernement

Mardi 28 août, le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot a annoncé qu'il quittait le gouvernement. Explications.

Partager
Pourquoi Nicolas Hulot démissionne du gouvernement
Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, va quitter le gouvernement français.

Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot a annoncé le mardi 28 août son départ du gouvernement. Il a fait connaître sa décision lors d'un entretien au micro de France Inter. Le Président de la République Emmanuel Macron et le Premier ministre n'auraient pas été informés de cette annonce.

"Je ne veux pas donner l'illusion que ma présence au gouvernement signifie qu'on est à la hauteur de ces enjeux-là. Et donc je prends la décision de quitter le gouvernement", a déclaré à la radio Nicolas Hulot, visiblement ému.

Le ministre a motivé sa décision par l'action insuffisante du gouvernement en matière d'environnement, en parlant de "petits pas" et en se sentant "tout seul à la manoeuvre". "Est-ce que nous avons commencé à réduire l'utilisation de pesticides ? La réponse est non. Est-ce que nous avons commencé à enrayer l'érosion de la biodiversité ? La réponse est non. Est-ce que nous avons commencé à nous mettre en situation d'arrêter l'artificialisation des sols ? La réponse est non", a fustigé l'homme politique.

A LIRE AUSSI

Quel ministre veut être Nicolas Hulot

Ministre durant un an et demi

L’ancien journaliste et animateur de l’émission Ushuaïa aura finalement tenu un an et demi comme ministre. Attiré par la vie politique, sa candidature à l’élection présidentielle avait été annoncée à plusieurs reprises. En 2007, avant qu’il ne renonce. En 2012, mais il sera battu à la primaire des Verts par Eva Joly. En 2017, il y avait finalement renoncé tout en se montrant particulièrement critique envers les politiques. "Je suis indulgent pour le citoyen, mais je suis impitoyable pour les politiques à qui on demande de prendre un peu de hauteur", indiquait-il dans l'interview qu'il avait accordé le 27 octobre 2016 à L’Usine Nouvelle. "Ces enjeux-là ne sont pas optionnels. Il y a des révolutions en marche qui peuvent être des gisements. Mais les politiques ne s’y intéressent pas. Ils proposent toujours les mêmes recettes."

Convaincu par Emmanuel Macron, il avait donc accepté de devenir en mai 2017 ministre d’État au sein des gouvernements Philippe I et II, avec un ministère renforcé sur l’environnement. Abandonnant alors la direction de sa Fondation Nicolas Hulot pour l’homme et la nature, après avoir été conseiller spécial de François Hollande en tant qu’envoyé spécial pour la protection de la planète de 2013 à 2016.

Pas assez entendu par le gouvernement

Lors d’une matinée consacrée à la transition énergétique organisée par l’Usine Nouvelle le 15 mai à Paris, il avait expliqué sa méthode pour réconcilier économie et écologie et passer des annonces aux actes. Mais Nicolas Hulot, homme de convictions, estime finalement ne pas avoir été suffisamment entendu sur l’environnement. Avant de prendre ses fonctions de ministre, il alertait le monde sur les méfaits de la concentration dans certains secteurs comme l’énergie et l’agriculture. "Les murs tombent un par un. Le sens du monde n’est pas à la concentration, c’est le partage du pouvoir. L’énergie est un bien commun. C’est aussi vrai pour l’agriculture. L’exemple de Monsanto va à l’inverse du sens du monde. Concentrer les ressources agricoles du monde, cela n’a qu’un temps. Cela va mal se terminer. Quand va-t-on prendre conscience du scandale, du mal innommable provoqué par Monsanto ?", confiait-il à L'Usine Nouvelle.

A LIRE AUSSI

La "task force" de Travert et Hulot pour sortir du glyphosate

Mais au sein du gouvernement, les sujets de friction ou de dissension se sont multipliés entre Nicolas Hulot et d’autres ministres. Renouvellement controversé du glyphosate, recours aux pesticides, renoncement à l’objectif de baisse du nucléaire à 50% de la production d'électricité à l'horizon 2025...

A LIRE AUSSI

Pour Nicolas Hulot, "le nucléaire n'est plus une énergie d'avenir"

Sa démission intervient au lendemain de la rencontre entre Emmanuel Macron et le président de la fédération de la chasse. À l’issue de cette rencontre, le président français a donné son accord pour la division par deux du prix du permis national de chasse, qui passe ainsi de 400 à 200 euros. À plusieurs reprises, Nicolas Hulot a laissé entendre qu’il pourrait quitter le gouvernement. En octobre 2017, il avait expliqué dans un entretien au Monde qu’il se donnait "un an" pour mesurer l’utilité de son action au sein du gouvernement avant de prendre une décision.

Simon Chodorge et Gaëlle Fleitour

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Environnement

Dépoussiéreur industriel : Filtre à manches FP rectangulaire

FB FILTRATION

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS