Pourquoi les émissions de CO2 repartent à la hausse en France et en Europe

En 2017, les émissions de CO2 ont bondi de 1,8% en moyenne dans les 28 pays européens, et même de 3,2% en France. La croissance économique n’est pas une excuse suffisante.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pourquoi les émissions de CO2 repartent à la hausse en France et en Europe
Les émissions de CO2 en France ont augmenté de 3?2% en 2017.

Les émissions de carbone dans le bloc européen des 28 ont cru de 1,8% en Europe en 2017 selon-Eurostat. Les plus mauvais élèves sont Malte (+12,8%) et l’Estonie (+11,3%). Mais sept pays ont enregistré des baisses : la Finlande (- 5,9%), le Danemark (-5,8%), la Grande-Bretagne (-3,2%) et l'Irlande (2,9%), la Belgique (-2.4%), la Lituanie (-0.7%) et même l'Allemagne, première économie de l'Union, qui a enregistré une légère baisse de -0.2%.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Selon Eurostat, les émissions de carbone, un facteur majeur du réchauffement climatique, représentent environ 80% de toutes les émissions de gaz à effet de serre de l'UE. Elles sont influencées par des facteurs tels que les conditions climatiques, la croissance économique, la taille de la population, les transports et les activités industrielles. Eurostat constate ainsi que dans le sud de l'Europe, où il y a eu une forte sécheresse en 2017, le charbon a souvent remplacé l'énergie hydraulique.

L'Allemagne meilleur élève que la France

En France, les émissions de CO2 ont augmenté de 3,2 %. La sureté du parc nucléaire et le climat sont en partie responsables. Les centrales fermées et une faible pluviométrie ont entrainé une augmentation, pour la troisième année consécutive, des émissions liées à la production d’électricité en France de 20,5% en 2017, selon RTE.

Ce n’est pas la seule cause. Portée par une croissance économique de 2% en 2017, la consommation finale énergétique en métropole a cru de 0,9 % à climat constant et la facture énergétique du pays a bondi de 23%, à 38,6 milliards d’euros, selon le Bilan énergétique publié par le Commissariat général au développement durable (CGDD) le 30 avril. Elle avait baissé de 56 % entre 2012 et 2016.

8 Commentaires

Pourquoi les émissions de CO2 repartent à la hausse en France et en Europe

verdarié
15/05/2018 09h:39

La relance industrielle ne pourra pas se faire sans changer les modes de production de l'énergie. Et le stockage de masse des renouvelables reste la solution la plus économique . Encore faut-il être en mesure de proposer de outils performants. Ce que je m'efforce de faire depuis plus d'une dizaine d'années..........sans résultat ? Alors continuons et attendons la suite ?

Réagir à ce commentaire
verdarié
17/05/2018 09h:53

Les émissions ne peuvent pas baisser si l'on continue d'utiliser le gaz, le pétrole, le charbon ou l'atome pour produire de l'électricité sensée alimenter le véhicule électrique, qu'on nous dit propre ?

Réagir à ce commentaire
HOUDBINE
03/07/2018 14h:47

Selon des commentaires, votre article laisse à penser que l'électricité est responsable de 20,5% des émissions de CO2 en France. Ce qui conforte l'opinion que remplacer l'électronucléaire par des éoliennes permettrait de faire baisser le CO2 émis. Le grand public ne sait pas que, sur l'ensemble du cycle de vie, les centrales nucléaires sont aussi peu émettrices que les éoliennes (12g CO2/kWh) ; 80 à 40 fois moins que les centrales à (charbon, fuel-oil et gaz, du plus au moins carboné). En réalité, la France compte parmi les deux ou trois pays (France, Norvège et Suède) dont l'électricité est la plus décarbonée en Europe et même dans le monde. Pourquoi ces pays? Ils bénéficient d'une forte proportion d'électricité d'origine hydraulique (90% en Norvège) et d'un mix hydroélectrique et électronucléaire d'environ 90%, en Suède et en France. Avec 100000 MW d'éoliennes et de panneaux photovoltaïques, l'Allemagne émet 10 fois plus! Et pour beaucoup plus cher (+80%).

Réagir à ce commentaire
Réaction(s)
D4rk
26/09/2018 12h:00

Ce que vous dites est parfaitement juste, mais l'article pointe aussi en creux la surémission de notre mix lié à la non flexibilité du parc nucléaire. Pour en avoir fait pas mal, les analyses de cycle de vie (ACV) sont basées sur des modèles et hypothèses moyennes finalement assez peu représentatifs des évolutions climatiques attendues. On peut aussi douter de la bonne prise en compte des enjeux (éco et environnementaux) du démantèlement du parc, vu qu'on l'a jamais fait...

Réagir à ce commentaire
Titou1955
22/01/2019 16h:12

Ces études comparatives d'une année sur l'autre et les effets de buzz et d'exploitation de la sphère religieuse écologiste sont d'un comique achevé si on place l'analyse non pas dans un contexte conjoncturel mais de long terme. A cet égard, titrer que l'Allemagne est meilleur élève que la France est très surprenant quand on sait qu'en matière de production de CO², qu'en 2016, d'après des chiffres aisément accessibles sur la banque de données de l'OCDE, un allemand émettait par an 8.9 t de CO² là où un français en émettait 4.4. soit un ratio de 2.07. Sommairement, les évolutions que vous indiquez en 2017 aboutissent à ce que l'allemand émet dorénavant 8.9*0.997 soit 8.87 t par et par habitant, là où le français émet 4.4*1.031 soit 4.54 t par h par an: le ratio est passé à 1.95, quel scoop!

Réagir à ce commentaire
Stay on the ground
27/01/2019 17h:02

Pour réduire nos émissions : arrêter l'avion ! http://www.stayontheground.org/

Réagir à ce commentaire
Menoud Jean Luc
31/01/2019 19h:11

N importe quoi ! Depuis quand un eleve qui a 7,5 de moyenne et qui obtient 8 devient il meilleur eleve que son camarade qui a 14 ? C EST toujours le gavage idéologique des verdâtre qui font de l Allemagne un pays ecolo a cause de ses actions médiatiques alors que la France est globalement beaucoup mieux classée selon des criteres realistes de l université de Chicago et d autres ... C est plutôt en copiant l Allemagne que nous ne progressons plus guère vu que nos eoliennes n ont pas de thermique flamme a remplacer... C EST connu que les ecolos aiment le charbon ...

Réagir à ce commentaire
Réaction(s)
Pasquier Jean-Luc
23/11/2020 15h:48

Le nucléaire = 2 % de la consommation finale d'énergie dans le monde, avec 440 réacteurs. Imaginons qu'on veuille porter cette part à 20 % (ce qui serait encore insuffisant pour réduire les émissions de gaz à effet de serre) cela nécessiterait la construction d'au moins 4000 réacteurs en plus. Or aujourd'hui il n'existe pas de capacité d'investissements, pas assez de quantité d'uranium disponible, pas suffisamment de constructeurs de cuves (un seul au monde au Japon en 2020) pour satisfaire cette demande. Surtout nous sommes dans un délai très court face au réchauffement climatique. Or, il a fallu au moins 40 ans pour construire 440 réacteurs, il faudrait donc 400 ans pour les construire ! De plus les émissions de GES du nucléaire sur tout le cycle de fonctionnement du nucléaire, sont énormes : extraction au Niger = recours à une centrale au charbon, transport en camion, cargo = fioul, etc.Le nucléaire est marginal dans l'offre énergétique mondiale, mais énorme en terme de catastrophes

Réagir à ce commentaire
8 Commentaires

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie et Matières premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS