Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Pourquoi les diamants bruts de De Beers se vendent moins bien

Franck Stassi ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Vu sur le web Les dernières ventes du producteur sud-africain de diamants De Beers mettent en exergue un ralentissement du marché, qui touche aussi son concurrent Alrosa.

Pourquoi les diamants bruts de De Beers se vendent moins bien
Les acheteurs sélectionnés par De Beers ont récemment bénéficié de conditions commerciales plus souples, ce qui n'a pas suffi à redresser le chiffre d'affaires.
© Flickr/cc Kim Alaniz

Lors du dernier événement organisé par le producteur sud-africain de diamants De Beers, les ventes ont plongé de 39% en valeur. Cette vente, organisée au Botswana, s’est conclue par des recettes de 295 millions de dollars de diamants bruts, contre 482 millions de dollars à la même période en 2018. Il s’agit de la troisième vente consécutive débouchant sur des résultats inférieurs à 300 millions de dollars.

Une poignée d'acheteurs pour 90% des ventes

De Beers organise régulièrement des sessions de vente à destination des sightholders, un panel restreint d’acheteurs. "Ces clients figurent parmi les plus importants diamantaires au monde et sont actifs dans les principaux centres diamantifères", souligne le groupe. Les sessions dédiées aux sightholders représentent environ 90%, en valeur, des ventes de diamants bruts de De Beers. Dix fois par an au Botswana, en Namibie et en Afrique du Sud, les clients inspectent leurs allocations de diamants bruts avant de décider de les acheter ou non. Ces diamants proviennent des activités du groupe De Beers et de ses coentreprises, ainsi que de mines sélectionnées.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle