Pourquoi les bénéfices de Samsung Electronics ont fondu de 53% en 2019

Samsung Electronics a terminé 2019 avec des résultats en berne, les plus mauvais en quatre ans. Le géant coréen de l’électronique voit son chiffre d’affaires baisser de 5% et ses bénéfices fondre de 53%. Des contre-performances dues à sa dépendance envers une activité phare mais très volatile.

 

Partager
Pourquoi les bénéfices de Samsung Electronics ont fondu de 53% en 2019
Une activité peu connue du grand public a fait chuter les bénéfices de Samsung en 2019.

Sale temps pour Samsung Electronics. Comme attendu, le géant coréen de l’électronique, qui compte près de 310 000 personnes dans le monde, dont 100 000 en Corée du Sud, a publié, le 30 janvier 2019, des résultats 2019 définitifs en berne. Si le chiffre d’affaires dévisse de 5% à 230,4 trillions de wons (l’équivalent de 180 milliards d’euros), le bénéfice d’exploitation fond de 53% à 27,8 trillions de wons (21 milliards d’euros). Ce sont là ses plus mauvais résultats en quatre ans.

Livraison de smartphones en hausse

Pourtant, les deux activités porte-étendard de la marque, les mobiles et l’électronique grand public, se tiennent bien. Profitant de l’embargo américain contre son plus gros challenger, le chinois Huawei, Samsung Electronics se paye le luxe de gagner une partie du terrain perdu dans les mobiles, en augmentant de 1,3% ses livraisons à 295,1 millions de smartphones en 2019 selon le cabinet Strategy Analytics. Cette activité a rapporté un revenu de 102,3 trillions de wons (78 milliards d’euros), en progression de 6%. Elle perd toutefois 9% de ses profits de 2018.

Dans l’électronique grand public (qui inclut l’électroménager et les climatiseurs), Samsung Electronics parvient à faire progresser à la fois le revenu et le bénéfice. Une performance due notamment au succès de sa télévision QD-LCD (appellation commerciale Qled), qui a remporté la bataille en 2019 contre la technologie Oled de LG selon le cabinet IHS Markit.

Alors où est le problème ? Les malheurs de Samsung Electronics viennent principalement de sa dépendance envers une activité peu connue du grand public : les semi-conducteurs dominés à 84% par les puces mémoires. Cette activité a connue une année noire avec un effondrement des prix moyens de 37% pour les mémoires Dram et 27% pour les mémoires flash NAND selon IC Insights. Résultat : son revenu a plongé de 25% et son bénéfice a fondu de 69%. Or elle constitue la vache-à-lait du groupe avec 75% de ses bénéfices en 2018 pour 35% du chiffre d’affaires total.

Surexposition aux puces mémoires

Ces difficultés mettent en évidence une surexposition de Samsung Electronics à la volatilité des mémoires, un marché dont il est leader mondial mais où de nouveaux entrants chinois comptent déferler, menaçant son avenir à long terme. Le groupe est d’ailleurs conscient du risque. Il tente de sortir du carcan des mémoires en se diversifiant dans les puces à plus forte valeur ajoutée comme les capteurs d’image, les processeurs mobiles, les circuits d’intelligence artificielle ou encore les services de fonderie de semi-conducteurs. Avec à la clé, un investissement de 115 milliards de dollars en 10 ans. Mais pas facile de le faire. Ces domaines sont la chasse gardée d’acteurs solides : Sony dans les capteurs d’image, Qualcomm dans les processeurs mobiles, Nvidia dans circuits d'IA ou TSMC dans les services de fabrication de puces des autres.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 27/06/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS