Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Pourquoi Legris Industries acquiert l'allemand Schiederwerk

Marine Protais

Publié le

Legris Industries acquiert Schiederwerk, une entreprise allemande spécialiste de l'alimentation électrique. Un investissement d'environ 50 millions d'euros. Le groupe spécialiste de la diversification espère régulariser sa croissance grâce à l'acquisition de cette entreprise qui enregistre des commandes régulières, contrairement à ces trois autres ETI dont l'activité est volatile.

Pourquoi Legris Industries acquiert l'allemand Schiederwerk © schiederwerk

Le groupe Legris industries s'agrandit. Il annoncé lundi 23 mai l'acquisition de l'entreprise allemande Schiederwerk, spécialiste des équipements électriques, qui devient sa quatrième division. Un investissement d'environ 50 millions d'euros pour le groupe familial.

Trois autres entreprises de taille intermédiaires font déjà partie de son escarcelle: les français Clextral, fabricant de systèmes d'extrusion, et Savoye, fournisseur d'équipements et de solutions informatiques pour les centres logistiques, et l'allemand Keller, expert des équipements et services pour les usines de matériaux de construction. "Toutes nos activités correspondent à des marchés mondiaux, mais des marchés de niche. Ce sont des métiers B to B très techniques", explique Erwan Taton, président du directoire de Legris Industrie. 

un développement à l'international

Le nouvel arrivant de la famille Legris présente toutefois une différence: son activité est régulière. "Nos autres entreprises travaillent par projet, ce qui rend leur activité très volatile", précise Erwan Taton. L'année dernière par exemple, Keller a remporté un contrat en Arabie Saoudite pour la construction de deux usine d'une valeur de 15 à 20 millions d'euros chacune. "Mais d'une année sur l'autre cela est très variable", ajoute le président du directoire.

Legris souhaite avec Schiederwerk "rééquilibrer le risque", et régulariser son chiffre d'affaires. Le groupe familial signe une année particulièrement réussie en 2015, avec un chiffre d'affaires de 255,4 millions d'euros, en hausse de 25%. "La hausse de cette année est à mettre en parallèle avec la baisse exceptionnel, de 10%, de 2014. Nous avions subi la crise russe et l'attentisme de nos clients. Certains contrats ajournés en 2014 ont été reportés en 2015", nuance Erwan Taton.

Legris Industries espère développer Schiederwerk à l’international, notamment en Asie, et lui faire atteindre d’ici deux ans un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros, contre 25 millions d'euros aujourd'hui.

Marine Protais

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

26/05/2016 - 09h45 -

La dernière fois que Legris a acheté une entreprise le bilan est simple c'est 2500 licenciements en Europe 3 ans après. Mr Erwan Taton est un liquidateur d'entreprise nous en sommes les témoins. Alain CARRE
Répondre au commentaire

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle