Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Pourquoi le vin français est dans le collimateur de Donald Trump

, ,

Publié le

Dans un tweet posté mardi 13 novembre, le président américain a menacé d'augmenter la taxation des vins français aux Etats-Unis. Au total, c'est l'équivalent d'1,6 milliard d'euros d'importations qui pourraient être menacés par cette mesure. Explications.

Pourquoi le vin français est dans le collimateur de Donald Trump
Les vins français au coeur de la guerre commerciale.
© ah

Après les voitures allemandes, l'acier canadien et sud-américain, c'est au tour du vin français d'être dans le collimateur du président américain Donald Trump. Et c'est une nouvelle fois depuis Twitter que l'attaque est venue.

A peine rentré de Paris, où il avait participé aux célébrations du 11 novembre, le dirigeant américain a, en effet, attaqué la boisson mythique des Français dans un message rageur: "La France fait des excellents vins mais les Etats-Unis aussi. Le problème est que la France rend très difficile la commercialisation des vins américains sur son marché alors que nous, nous facilitons la vente de vins français avec une taxation très faible. Pas juste, il faut que ça change".  

Un marché en croissance

Avec près de 4 milliards de bouteilles consommées par an (toutes provenances confondues), les Etats-Unis sont devenus, depuis quelques années, le premier pays consommateur de vin au monde en volume. Une position qui pourrait rendre la menace de Donald Trump sur les producteurs français très lourde de conséquences. "Ce pays constitue en effet une destination importante et aujourd'hui incontournable pour les vins français" précise Bénoît Léchenault, responsable d'Agrifrance chez BNP Paribas Wealth.

A l'heure actuelle, plus de 30 % de la production française est destinée à l'exportation. Si les Etats Unis se positionnent au 4e rang des pays importateurs de vin français en volume, il est numéro 1 en valeur avec un montant total de 1,6 milliards d'euros importés. 

Les vins haut de gamme visés

Ce sont essentiellement les vins haut de gamme, au premier rang desquels les vins dits "tranquilles" et les champagnes - dont un tiers du total en valeur des exportations se font vers les USA -, qui sont visés par le président américain. "Actuellement les exportations françaises concernent essentiellement le segment des vins premium et super premium, c'est-à-dire des vins à plus de 10 dollars le litre", explique Benoît Léchenault. 

Dans le bordelais, qui en 2017, a exporté 231 000 hectolitres de vin outre-Atlantique, la préoccupation est réelle. Arnaud Agostini, avocat chez Cornet Vincent Ségurel, confirme "plus de 44% de la production de Bordeaux part à l'étranger. Les Etats-Unis représentent 10% du total des exportations et cela concerne notamment les grands crus". Cette mesure pourrait donc avoir un impact important "d'autant plus que les exportations de Bordeaux vers la zone affiche une croissance de 18% par rapport à 2017", précise le spécialiste.
 

Un système d'importation hérité de la prohibition

Surpris par la menace américaine, les producteurs, principaux concernés, ne souhaitent pas se prononcer. "Il ne s'agit, pour le moment, que d'une menace", explique l'un des porte-paroles de la Fédération des Exportateurs de Vins & Spiritueux de France (FEVS). Car contrairement au message envoyé par le président Américain, l'importation de vin aux Etats-Unis n'est pas chose aisée. Ce marché "est un système où le vin coûte cher", commente Benoît Léchenault. 
En cause: un système hérité de la période de la prohibition qui impose aux producteurs de vins de passer par un importateur puis par un distributeur pour commercialiser leurs produits. Des barrières administratives auxquelles "s'ajoutent les taxes d'importation en vigueur qui différent selon chaque Etat", ajoute la Chambre de commerce et d'industrie franco-américaine.

A l'inverse, pour importer leurs vins sur le territoire français, les producteurs américains font face à une double taxation. En plus de la TVA à l'importation, les vins sont soumis à la fiscalité sur les alcools. "Mais ce système s'applique à tous les biens importés, quel que soit le pays d'origine" précise Arnaud Agostini qui réfute ainsi l'accusation de "discrimination" contre les produits américains impliqués dans le tweet de Donald Trump. 
En moyenne, la FEVS estime donc qu'une bouteille de vin rouge américain de 14,5 % vol. importée dans l’UE supporte un droit de douane de 12 centimes d’euro alors que la même bouteille de l’UE importée aux USA supporte un droit de douane de 13 cents USD. Des chiffres qui permettent, contrairement aux affirmations de Donald Trump, aux vins américains de conquérir le marché européen. Le vieux continent s'est imposé comme le premier importateur mondial des boissons américaines et sur la période 2008-2017, la valeur des vins américains importés en France a progressé de 200%.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle