L'Usine Santé

Pourquoi le stérilet Mirena de Bayer fait polémique

Astrid Gouzik ,

Publié le

Depuis quelques jours, les témoignages de patientes évoquant des effets secondaires indésirables suite à la pose du dispositif intra-utérin Mirena produit par Bayer, se multiplient. Un phénomène amplifié par sa médiatisation. Le laboratoire tempère.

Pourquoi le stérilet Mirena de Bayer fait polémique © Bayer

"Crises d'angoisses, dépression, tachycardie, fourmillement dans les membres, libido absente". La liste des effets secondaires évoqués suite à la pose d’un stérilet Mirena s’allonge. Depuis plusieurs jours, la polémique enfle autour de ce dispositif de contraception commercialisé par le laboratoire Bayer. Et les témoignages sur la page Facebook dédiée "Victimes du Stérilet Hormonal MIRENA" se multiplient. Et la plupart dénoncent un fait commun : un manque d’information de la part du professionnel qui leur a proposé ce stérilet.

Car c’est bien là le nœud du problème. La grande majorité des effets indésirables décrits dans les témoignages laissés sur le forum dédié sont bien listés dans la notice accompagnant le produit Mirena. Seul hic : les patients se rendent souvent chez leur gynécologue sans avoir ouvert la boîte du stérilet. Et l'emballage, toute comme la notice qu’elle contient, restent bien souvent dans le cabinet du médecin. Pourtant cette notice patiente, selon la terminologie de Bayer, précise : "le professionnel de santé vous prescrira ensuite un examen de contrôle 4 à 6 semaines après l’insertion, puis une fois par an, ou plus fréquemment si nécessaire. Il déterminera la fréquence et le type d’examen nécessaires à votre cas particulier."

Elle fait également état d’effets indésirables fréquemment observés (chez 1 à 10 femmes sur 100), notamment "une humeur dépressive, une dépression, de la nervosité, une baisse de la libido ; des migraines ; des nausées". Chez 1 à 10 femmes sur 1000, les effets observés sont notamment une perte de cheveux. "Les effets indésirables rarement observés (chez 1 à 10 femmes sur 10 000) sont les suivants : une perforation de l’utérus", précise également la notice. Sont également répertoriés certains effets indésirables, sans que la fréquence puisse être déterminée : notamment une augmentation de la pression artérielle ; une septicémie (infection généralisée) après insertion du dispositif ; ou un cancer du sein. Certaines patientes témoignant sur le forum affirment ne pas avoir été averties de ces risques avant la pose du stérilet de Bayer.

Hausse des déclarations à l'ANSM

Du côté du fabricant, contacté par L’Usine Nouvelle, on affirme "être attentif aux témoignages exprimés par les patientes. Quelle qu’en soit la cause, les témoignages appellent à une écoute et Bayer est attaché à une juste compréhension de la situation." Et de poursuivre : "dans le cadre de sa responsabilité à assurer le bon usage des produits qu’il commercialise, Bayer contribue à la formation des professionnels de santé et leur apporte un soutien constant au bon usage de Mirena."

Les patientes regroupées dans ce groupe Facebook sont incitées à faire signaler tous ces effets indésirables à l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Un cri qui a visiblement été entendu puisque le nombre de déclarations enregistrés par l’Agence a augmenté depuis que le sujet a été relayé dans les médias. Un phénomène assez courant, souligne-t-on à l’ANSM.

Mirena, est un contraceptif intra-utérien, fait de plastique souple, qui libère une hormone progestative (le levonorgestrel) de façon continue, ce qui prévient la fécondation par son action locale dans l’utérus pendant une période de 5 ans. Disponible dans 131 pays, commercialisé en Europe depuis 1990 et en France depuis 1997, plus de 35 millions de femmes à travers le monde ont opté pour ce contraceptif, selon les chiffres communiqués par Bayer.

L’allemand est déjà dans la tourmente à cause son dispositif de contraception définitive Essure. Deux procédures judiciaires civiles ont été engagées à l’encontre du laboratoire.
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte