Pourquoi le rachat de Celgene par BMS devrait faire date pour l'industrie de la santé

Le rachat de la biotech Celgene par la big pharma américaine Bristol-Myers Squibb marque un tournant pour ce pionnier de l'immunothérapie. Et scelle sa place de géant sur le marché de l'oncologie.

Partager
Pourquoi le rachat de Celgene par BMS devrait faire date pour l'industrie de la santé
Déjà pionnier dans le secteur de l'imunothérapie, BMS devrait s'imposer toujours plus sur le marché des traitements contre le cancer.

L’année commence fort dans les fusions de l’industrie pharmaceutique. Avec le rachat de Celgene, scellé à 74 milliards de dollars (soit près de 65 milliards d’euros), Bristol-Myers Squibb signe le plus gros contrat dans le secteur des biotechs de ces derniers mois. Un géant des traitements contre le cancer devrait naître dans les prochains mois.

Une méga-fusion historique

L’année passée, de nombreuses autres fusions ont rythmé le secteur de la santé, même si leur montant s’est avéré moins impressionnant. 2018 commençait fort avec Sanofi, qui s’était offert le spécialiste de l’hémophilie Bioverativ en janvier, pour 11,6

milliards d’euros. Et le premier laboratoire pharmaceutique ne s’était pas arrêté là, puisque quelques jours plus tard, il déboursait 3,9 milliards d’euros pour racheter Ablynx, une société belge qui travaille sur les nanocorps.

Après quelques mois de calme, Novartis s’est emparé d’AveXis, une biotech de traitements contre les maladies génétiques rares. Le géant suisse avait alors mis 8,7 milliards de dollars sur la table. Puis, Celgene s’était elle-même offert Juno Thérapeutics, une des références du traitement des leucémies, pour la somme de 9 milliards de dollars.

Même le rachat de l’irlandais Shire, en pointe dans les maladies rares, par le japonais Takeda, conclu à 51,5 milliards d’euros le mois dernier, n’atteignait pas la somme astronomique déboursée par BMS.

S'imposer sur le marché des traitements contre le cancer

Bristol-Myers Squibb s’imposait déjà comme l’un des acteurs incontournables de l’oncologie, avec ses deux médicaments blockbusters d'immunothérapie Opdivo et Yervoy, des traitements qui ciblent respectivement les mélanomes et le cancer du poumon. Face à lui, Merck, son principal concurrent dans ce secteur, avec son médicament équivalent, le Keytruda.

Mais BMS a maintenant l’étoffe pour devenir un véritable poids lourd dans le domaine du cancer. D'autant que Sanofi avait également été évoqué pour s'emparer de Celgene et de son Revlimid, un immunosuppresseur utilisé dans les cas de myélome. Ce produit représente d'ailleurs, à lui seul, 60% du chiffre d'affaires de Celgene.

Sans oublier Juno Therapeutics, qui avait été racheté par Celgene et qui se retrouve désormais aussi dans le portefeuille de BMS. Ce dernier avance dans le domaine des CAR T, un nouveau type de thérapies cellulaires, dont aucune n'a pour le moment été mise sur le marché. Un secteur certes prometteur mais risqué.

0 Commentaire

Pourquoi le rachat de Celgene par BMS devrait faire date pour l'industrie de la santé

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Industrie pharmaceutique

VALVES SOUDABLES

OPS PLASTIQUE

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS