Pourquoi le fonds Nebétou parie sur le "redressement" du groupe laitier marocain en faillite Best Milk

Le groupe laitier marocain Best Milk situé à Marrakech, vient d'être repris par un consortium d'investisseurs composé d'Anwar Invest, Crédit agricole du Maroc et Nebétou Fund. Tarik Haddi, gérant du fonds Nebétu Fund interrogé par L'Usine Nouvelle explique son rôle dans cette opération et dans le soutien aux filières agricoles marocaines. Et pourquoi il parie sur la relance de Best Milk.

Partager
Pourquoi le fonds Nebétou parie sur le
Tarik Haddi directeur général d'Azur Partners gestionnaire du fonds Nébetou

Une voie de sortie ? Connaissant de graves difficultés financières, et mis sur le devant de la scène marocaine par ses salariés en colère, la société laitière Best Milk basée à Marrakesh vient de faire l'objet d'une reprise par un consortium formé d'Anwar Invest, le Crédit Agricole et Nebétou Fund. En jeu plus de 800 emplois. Un dossier suivi de près par les autorités locales et nationales.

Anouar Invest aurait pris de source médiatique 40% du capital de Laitière Invest alors que Crédit agricole du Maroc et Nebétou Fund auraient mis 30% chacun pour un total de 200 millions de dirhams (17,8 millions d'euros).

Ce dossier comprend la société Bestmilk spécialisée dans le traitement, le conditionnement et la distribution du lait pasteurisé et produits dérivés et la coopérative Le Bon Lait se consacrant à la collecte du lait et la gestion des producteurs. Celle-ci qui récoltait 177 000 litres par jour en 2008, a vu sa production chuter à 5 000 litres par jour en 2013. Best Milk qui détenait une part de marché de 4 à 5% en 2012 afficherait un déficit de trésorerie de 60 millions de dirhams (5,3 millions d'euros) suite à des erreurs de gestion. Et est en cessation d’activité depuis plusieurs mois.

Dans ce contexte, L'Usine Nouvelle a demandé à Tarik Haddi, directeur général d'Azur Partners gérant du fonds Nebétu Fund d'expliquer son rôle dans cette opération.

L'Usine Nouvelle : Confirmez-vous la participation de Nebétou Fund à la reprise de Best Milk ?
Tarik Haddi : Effectivement Nebétou Fund participe au rachat de Laitière Invest (la holding qui détient Best Milk). Notre fonds sera investisseur financier aux côtés du Crédit agricole du Maroc. Anwar Invest, le 4ème groupe alimentaire au Maroc sera l’opérateur industriel. Il apportera toute son expertise dans l’agroalimentaire et dans la distribution.

Quels sont vos objectifs avec cette opération?
Participer à l’émergence d’un opérateur privé marocain de référence dans la filière du lait. De plus, avec cet investissement et ceux en cours dans la filière oléicole, Nebétou Fund pourra aussi clôturer sa période d’investissement en avance sur les dates limites de 2015 à 2017.

Le lait au Maroc : un marché très concentré
Le secteur du lait au Maroc est dominé par Centrale Laitière, filiale de Danone avec environ 60% du marché suivi par la coopérative Copag (environ 25%), et un demi-douzaine de petits acteurs dont Best Milk qui ne pesait en 2013 que 2 à 3% du marché. Ce marché est en croissance de 3 à 5 par an avec un consommation de 55 litres par an et habitant. Centrale laitière détient aussi près des deux tiers du marché des produits frais. Le groupe Bel détient lui la moitié du marché du fromage qui encore peu développé. La collecte marocaine s'élève à 2,8 milliards de litres contre 4 en Algérie et 23 en France.

 

Pensez-vous que le redressement de Best Milk soit possible, sous quelles conditions et à quel horizon ?
Compte tenu du potentiel du marché du lait ou de ses produits dérivés au Maroc et avec l'expertise confirmée d'Anouar Invest dans l'agroalimentaire et dans la distribution, ajouté à cela l'appui financier du Crédit agricole du Maroc et la maîtrise des business model du secteur de Nebétou, le redressement de Best Milk devrait arriver plus vite que prévu.

Plus globalement, dans quel cadre se situe l'intervention habituelle de Nebétou Fund ?
Notre fonds soutient le Plan Maroc Vert dans les filières produits du terroir, safran, olive et lait, en mettant à leur disposition du capital risque. Il a en outre constitué un “deal flow”, dans les projets de valorisation du cactus et de l’argan alimentaire et cosmétique en partenariat avec l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA). Ce deal flow ainsi que l'appui de nombreux investisseurs de Nebétou Fund permet d'ores et déjà à Azur Partners, la société de gestion du fonds, d’envisager la levée de nouveaux fonds pour l’investissement dans la valorisation des filières de l’agriculture marocaine.

Dans quels types d'entreprises, Nebétou Fund investit-il ?
Avec cette dernière participation dans Laitière Invest, nous avons réussi à réaliser la diversification cible du portefeuille. Celui-ci comprend trois composantes. D'abord celle de la valorisation des produits du terroir à travers des projets innovants dans les plats cuisinés, les produits diététiques, la cosmétique et les nutraceutiques notamment, avec une approche d’incubation d'entrerprises. Ensuite il y a une composante agricole autour de produits comme le safran, les pruneaux ou l'olive. Enfin, nous avons une composante plutôt agro-industrielle dans l’huile d’olive et donc le lait.

Propos recueillis par Nasser Djama

Les intervenants
Nébétou

Nébetou est un fonds d'investissement géré par Azur Partners. Son montant s'élève à 260 millions de dirhams (23,3 millions d'euros). L'argent provient d'institutionnels, Crédit agricole du Maroc, des assurances agricoles Mamda MCMA et RMA Watanya. Outre Best Milk, Nébétou a investi dans plusieurs sociétés comme IDNature, Greentech Industry, 123Safran ou Tajini.
Anwar Invest
Ce groupe présidé et fondé par El Hachemi Boutgueray gère une vingtaine de filiales dans l’immobilier, l’agroalimentaire ou l'énergie. Il est le quatrième groupe alimentaire au Maroc et détient notamment Fandy (farine).  C'est cette filiale qui participe au rachat de Laitière Invest.
Crédit agricole du Maroc
C'est une des principales banques du pays. Elle est orientée vers l'agriculture et détenue à 75% par l'état marocain.

0 Commentaire

Pourquoi le fonds Nebétou parie sur le "redressement" du groupe laitier marocain en faillite Best Milk

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS