L'Usine Agro

Pourquoi Lactalis est le bouc émissaire des éleveurs

, , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Mauvaise passe pour Lactalis. Le numéro un mondial des produits laitiers cristallise le mécontentement des éleveurs depuis plusieurs semaines. Le propriétaire des marques ­Président, Lactel, Bridel et Roquefort Société est accusé de ruiner les producteurs. Le géant français se place comme le plus mauvais acheteur de lait en France par rapport à ses concurrents (Danone, Sodiaal, Bel…), à 257 euros les 1 000 litres cet été. Le groupe familial de Laval (Mayenne) assure s’aligner sur les prix européens, dans un contexte de crise liée à une surproduction et à un manque de débouchés à l’export. Mais au-delà du niveau de prix, c’est le comportement de Lactalis que dénoncent les producteurs, qui parlent d’« arrogance ». Difficile de connaître[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte