L'Usine Matières premières

Pourquoi la Russie a relancé la guerre des prix du pétrole

Myrtille Delamarche , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Analyse La Russie refuse d'épargner les producteurs américains de pétrole de schiste, dont l'Opep+ subventionne la production en soutenant les prix du pétrole. Et l'Arabie saoudite cherche à prendre de court la Russie, en reprenant le plus vite possible des parts de marché à l'international.

Pourquoi la Russie a relancé la guerre des prix du pétrole
La Russie a momentanément claqué la porte de l'Opep+, refusant de réduire encore sa production pendant que les Etats-Unis augmentent la leur.
© StormPetrel1 - Flickr - C.C.

Le coronavirus a créé les conditions d’un regain de libéralisation sur le marché du pétrole. En abaissant fortement la demande par baisse de l'activité économique et des transports, il a cristallisé les rancoeurs et fait éclater l'Opep+, qui réunit depuis 2016 l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et dix pays partenaires.

La Russie a tiré la première, en quittant la réunion de l’Opep+, le 6 mars à Vienne, sans céder sur de nouveaux quotas de production. Alors que l’Arabie saoudite proposait des coupes ambitieuses pour faire face à la baisse de la demande provoquée par le Covid-19, Moscou a refusé cet effort supplémentaire, estimant que les Etats-Unis devaient désormais participer à la réduction de l’offre. Le président russe, en prenant cette décision, accède aux demandes insistantes des patrons des compagnies russes, Rosneft en tête, de mettre fin à l’accord Opep+. Vladimir Poutine n'a pas digéré la décision de son homologue américain Donald Trump de sanctionner la construction du gazoduc Nord Stream 2. Les Etats-Unis affirmaient vouloir limiter la dépendance européenne au gaz russe, alors qu'ils exportent très largement leur propre gaz vers l'Europe, sous forme de gaz naturel liquéfié.

Cet échec à l'Opep+ a immédiatement fait dévisser les cours du pétrole de 30%. Ils peinent depuis à s'en remettre, et ont même entraîné dans leur sillage les places boursières du monde entier.

Des points morts très différents

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte