Pourquoi la Russie a relancé la guerre des prix du pétrole

La Russie refuse d'épargner les producteurs américains de pétrole de schiste, dont l'Opep+ subventionne la production en soutenant les prix du pétrole. Et l'Arabie saoudite cherche à prendre de court la Russie, en reprenant le plus vite possible des parts de marché à l'international.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pourquoi la Russie a relancé la guerre des prix du pétrole
La Russie a momentanément claqué la porte de l'Opep+, refusant de réduire encore sa production pendant que les Etats-Unis augmentent la leur.

Le coronavirus a créé les conditions d’un regain de libéralisation sur le marché du pétrole. En abaissant fortement la demande par baisse de l'activité économique et des transports, il a cristallisé les rancoeurs et fait éclater l'Opep+, qui réunit depuis 2016 l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et dix pays partenaires.

La Russie a tiré la première, en quittant la réunion de l’Opep+, le 6 mars à Vienne, sans céder sur de nouveaux quotas de production. Alors que l’Arabie saoudite proposait des coupes ambitieuses pour faire face à la baisse de la demande provoquée par le Covid-19, Moscou a refusé cet effort supplémentaire, estimant que les Etats-Unis devaient désormais participer à la réduction de l’offre. Le président russe, en prenant cette décision, accède aux demandes insistantes des patrons des compagnies russes, Rosneft en tête, de mettre fin à l’accord Opep+. Vladimir Poutine n'a pas digéré la décision de son homologue américain Donald Trump de sanctionner la construction du gazoduc Nord Stream 2. Les Etats-Unis affirmaient vouloir limiter la dépendance européenne au gaz russe, alors qu'ils exportent très largement leur propre gaz vers l'Europe, sous forme de gaz naturel liquéfié.

Cet échec à l'Opep+ a immédiatement fait dévisser les cours du pétrole de 30%. Ils peinent depuis à s'en remettre, et ont même entraîné dans leur sillage les places boursières du monde entier.

Des points morts très différents

[...]

Cet article est réservé aux abonnés

ABONNEZ-VOUS

POUR LIRE LA SUITE

Et accédez à tous les contenus et services de l' édition abonné, soutenez un journalisme d'expertise !

Demain se fabrique aujourd’hui !

A travers nos dossiers, nos chroniques, enquêtes, cas pratiques, ... notre rédaction de spécialistes vous livre des partages d’expérience et témoignages, et vous guide grâce à ses décryptages et ses sélections des meilleures pratiques :

  • Innovations
  • Relocalisations / Made in France
  • Transitions écologique et énergétique
  • Transformation numérique

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS
SOUTENEZ UN JOURNALISME D'EXPERTISE ET REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ DE L’USINE NOUVELLE!
visuel hors abonnement

Abonnez-vous et :

  • Recevez le magazine en version papier ou numérique
  • Accédez à tous les contenus et services du site
  • Inscrivez-vous aux newsletters de votre choix
  • Participez aux webinars animés par la rédaction
visuel hors abonnement