Pourquoi la nouvelle commande de frégates de la Marine Nationale est stratégique pour DCNS

Le fabricant de navires de surface DCNS a reçu un contrat du ministère de la Défense pour la livraison de cinq frégates de taille intermédiaires. Au-delà du contrat France, cela lui permet de donner de l'activité à ses bureaux d'études et ses chantiers navals mais aussi d'attaquer à l'exportation.

 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pourquoi la nouvelle commande de frégates de la Marine Nationale est stratégique pour DCNS
La Marine française a commandé 5 frégates de taille intermédiaire au groupe DCNS

L'industriel de la défense navale DCNS vient de recevoir une commande de cinq frégates de taille intermédiaire pour la Marine nationale. Il s'agit de navires de moyen tonnage, fortement armé, embarquant des technologies de détection très adaptées à la lutte anti sous-marine. Le navire sera équipé d'un radar de nouvelle génération réalisé par Thales et des missiles Aster30 de MBDA. Le premier exemplaire doit être livré en 2023 pour une entrée en service en 2025. Ces navires d'un tonnage de 4000 tonnes, complètent à merveille le portefeuille-produit de l'industriel, se positionnant idéalement entre les puissantes frégates multi-missions de 6000 tonnes et les corvettes Gowind de 2500 à 3000 tonnes.

Avec cette commande, la Marine disposera bien des 15 frégates de premier rang à l'horizon 2030, objectif inscrit dans la loi de programmation militaire. Les marins disposeront alors de huit frégates multi-missions, deux frégates de défense anti-aérienne, et cinq FTI.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

deux millions d'heures de travail par frégate

Pour DCNS, cette commande est stratégique à plusieurs titres. Sur le plan financier, l'industriel réalise un gros coup engrangeant un contrat associé à un programme estimé à environ 4 milliards d'euros. Sur le plan industriel, cette commande donnera du grain à moudre aux salariés de DCNS et de ses partenaires. Pour le bureau d'études de Lorient spécialisé dans le domaine des bateaux de surface et ses sous-traitants, la conception des frégates représente environ deux millions d'heures de travail. Pour l'ensemble du groupe DCNS, la réalisation d'une frégate représentera par ailleurs en moyenne deux millions d'heures de travail, dont trois cent mille heures pour les bureaux d'études.

Sur le plan concurrentiel, DCNS bénéficiera de la précieuse référence de la Marine nationale pour conquérir le marché de l'exportation. Grâce à leur capacité à remplir plusieurs missions, cette frégate, commercialisée sous le nom de Belh@rra, correspond aux besoins de la plupart des marines étrangères de second rang.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS