Pourquoi la France reste le 4e vendeur mondial d’armes

L’industrie française de l’armement reste à la quatrième place mondiale en terme de ventes, selon le Sipri. Même s'il affiche le plus beau pourcentage de progression, porté par Dassault et Naval Group, l'Hexagone doit faire face à un nouveau concurrent : la Russie, qui s’octroie la deuxième place.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pourquoi la France reste le 4e vendeur mondial d’armes
Le français Dassault a vu ses ventes d'armes atteindre 2,1 milliards de dollars en 2017, en grande partie grâce aux nouveaux contrats du Rafale.

Comme chaque année, le Sipri (Institut international de recherche pour la paix de Stockholm) publie son classement des principaux vendeurs d'armes et de services à caractère militaire à travers le monde, sur les marchés intérieurs comme à l’export, hors ventes de la Chine. Si les entreprises américaines dominent toujours le top 100, les Russes se hissent pour la première fois à la deuxième place, selon l'édition du 10 décembre 2018.

A LIRE AUSSI

Pourquoi la France figure dans le top 3 mondial des vendeurs d’armes

Lockheed Martin toujours numéro un mondial

Pour la troisième année consécutive, les ventes d’armes du « top 100 » ont encore cru : entre 2017 et 2016, elles ont ainsi progressé de 2,5% pour atteindre 398,2 milliards de dollars, et connaissent une augmentation de 44 % depuis 2002. Un gâteau dont les Etats-Unis, en progression de 2%, s’octroient 57% avec 42 entreprises, dont cinq figurent dans le top 10 des plus grands vendeurs mondiaux. Avec 44,9 milliards de dollars de ventes, Lockheed Martin creuse même l’écart devant l’avionneur Boeing. "Les entreprises américaines bénéficient directement de la demande actuelle en armes du Ministère américain de la Défense", souligne Aude Fleurant, directrice du programme Armes et Dépenses militaires du Sipri.

A LIRE AUSSI

Comment les armées françaises veulent gagner la bataille de l'innovation

Nouveauté de cette édition, la Russie devient le deuxième plus grand producteur d'armes, s’octroyant 9,5% du total du TOP 100 avec des ventes en hausse de 8,5% l’an dernier, détrônant pour la première fois le Royaume-Uni depuis 2002. Une progression significative depuis 2011 en raison de l'augmentation des dépenses en achat d’armes par la Russie pour la modernisation de ses forces armées, selon le Sipri. Almaz, numéro un de la production d'armes en Russie, fait son entrée dans le top 10 : il a augmenté ses ventes de 17% en 2017, pour atteindre 8,6 milliards de dollars.

Le Royaume-Uni, champion de l'Europe occidentale

Alors que "les ventes d'armes combinées des 24 entreprises d'Europe occidentale figurant dans le Top 100 ont augmenté de 3,8% en 2017, pour atteindre 94,9 milliards de dollars, soit 23,8 % du total" selon le Sipri, le Royaume-Uni demeure le champion de la région avec 9% de ces ventes, devant la France et ses 5,3%. Il s’appuie sur les résultats de BAE Systems (au quatrième rang du Top 100), Rolls-Royce et GKN.

A LIRE AUSSI

La France toujours tributaire de ses exportations d'armes

Multitude de contrats pour Dassault et Naval Group

Et l’Hexagone ? Les six sociétés françaises figurant dans le Top 100 ont vu leurs ventes d’armes cumulées augmenter de 11%, une progression spectaculaire, pour atteindre 21,3 milliards de dollars en 2017. Le Sipri souligne la croissance significative des ventes d'armes du constructeur d’avions de combat Dassault et du constructeur Naval Group. Celles de Dassault ont en effet explosé de 48% pour atteindre 2,1 milliards de dollars en 2017, en grande partie grâce aux contrats d’avions de combat avec l'Inde (une vente de Rafale qui fait polémique depuis) et le Qatar. Tandis que les ventes d'armement du groupe Naval ont augmenté de 15%, à 4,1 milliards de dollars, "ce qui peut être attribué à sa production en cours de sous-marins et de frégates pour la marine française, le Brésil et l'Inde, et des frégates pour l'Egypte", selon le Sipri.

A LIRE AUSSI

[En images] Naval Group livre la cinquième frégate multimissions à la Marine nationale

Avec 9 milliards de dollars de ventes d’armes en 2017, Thales reste néanmoins le premier français, passant de la 9e à la 8e place du top 100 des entreprises, suivi de Naval Group (passé de la 23e à la 19e place), de Safran (33e, contre 34e en 2016), du CEA (devenu 46e et non plus 44e), de Dassault Aviation (50e, au lieu de 61e), et enfin de Nexter (83e).

A LIRE AUSSI

La Défense, une industrie à l’offensive

Autres tendances notables soulignées par le Sipri, les ventes d'armes des entreprises turques ont augmenté de 24 % en 2017, reflétant "les ambitions de la Turquie de développer son industrie d'armement afin de répondre à sa demande croissante en armes et devenir moins dépendante des fournisseurs étrangers", tandis que l’Inde s’octroie désormais 1,9 % des ventes d'armes du Top 100.

1 Commentaire

Pourquoi la France reste le 4e vendeur mondial d’armes

Bruno
15/12/2018 11h:22

Être pays des. Droits des Hommes et être l'un des principaux vendeurs d'armes est une bien triste réalité. Je ne m'en réjouis pas même si on me dit que c'est pour maintenir la pays. Cette débauche de violence potentielle est obscène. Il est vrai qu'au départ nous avions choisi pour emblème Liberté, Égalité, Fraternité ou la Mort.

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Nouveau

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Auto et économie circulaire

Auto et économie circulaire

Dans ce nouvel épisode du podcast La Fabrique, Julie Thoin-Bousquié revient sur la prise en compte des enjeux d'économie circulaire dans l'automobile. En toile de fond, l'impératif de...

Écouter cet épisode

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 06/12/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS