Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Pourquoi la France est en retard dans les renouvelables

Aurélie Barbaux , ,

Publié le

La part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie en France n’est que de 15,7% à fin 2016, contre les 18% prévus dans la trajectoire. La faute aux retards dans l’éolien. Mais pas uniquement.

Pourquoi la France est en retard dans les renouvelables
Une partie du retard français dans les renouvelables est dû à la filière biomasse solide et déchets urbains dont la consommation s’élève en 2016 à 9,8 Mtep contre 13,2 Mtep initialement prévus.
© D.R.

La France s’est fixée comme objectif 23% d’énergies renouvelables dans la consommation brute d’énergie en 2020. Selon les statistiques provisoires publiées par le Ministère de la transition énergétique et solidaire fin 2016, la part des renouvelables dans le mix énergétique hexagonal n’était que de 15,7% soit 24,1 Mtep (millions de tonnes équivalent pétrole). Or pour tenir ses objectifs de 2020, la trajectoire fixait pour 2016 un taux de 18% d’énergies renouvelables dans la consommation brute d’énergie, soit 29,1 Mtep.

La biomasse solide à la peine

Le retard qui s'élève à 17% serait essentiellement imputable à l’électricité et à la chaleur, les biocarburants étant conformes à la trajectoire. La surperformance du biodiesel compense en effet le retard constaté pour le bioéthanol. Une partie du retard français dans les renouvelables est due à la filière biomasse solide et déchets urbains dont la consommation s’élève en 2016 à 9,8 Mtep contre 13,2 Mtep initialement prévus. En incluant les déchets urbains, la filière doit augmenter de 6,1 Mtep, en particulier dans les réseaux de chaleur, les chaufferies collectives et dans les entreprises. A noter que la filière bois pour le chauffage résidentiel reste sur la trajectoire et le développement des pompes à chaleur étant meilleur qu’escompté. Il dépasse de 18% les attentes.

L’éolien bloqué par les recours

En revanche, l’électricité renouvelable est en retard, surtout dans l’éolien. La cause : les recours. Pour rattraper son retard, il doit augmenter sa production de 1,5 Mtep pour l’éolien terrestre et de 1,5 Mtep pour l’offshore pour renouer avec la trajectoire.

La France a donc réalisé 67% de ses objectifs 2020 pour l’électricité renouvelable, 63% pour le thermique renouvelable et 85% pour les biocarburants, soit, toutes filières confondues environ les deux tiers de ses objectifs. Pour mémoire, la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique a cru de 57% depuis 2005, conséquences des investissements consentis mais aussi d’un recul de 8% de la consommation finale d’énergie. Près de 30% de cette croissance est imputable aux biocarburants (+2,5 Mtep), aux pompes à chaleur (+2 Mtep), à l’éolien (+1,8 Mtep), à la biomasse solide (+1,6 Mtep) et au photovoltaïque solaire (0,7 Mtep). La part de l’hydroélectricité ayant reculé de 9%. Elle ne représente plus que 21% de la consommation d’énergie renouvelable en 2016 contre 37% en 2005.

 

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus