Pourquoi la CFDT de l’usine Mamie Nova de Maromme bloque un entrepôt

[ACTUALISE] La CFDT de l’usine Novandie de Maromme (Seine-Maritime), spécialisée dans les yaourts brassés, a bloqué du 12 au 15 novembre un entrepôt de stockage dans l’Eure. Le syndicat du site proteste contre un plan social que la CFDT avait pourtant approuvé en Comité central d’entreprise. Le PSE prévoit 81 suppressions d’emploi et 39 reclassements dans le groupe sur un effectif de 197 salariés.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pourquoi la CFDT de l’usine Mamie Nova de Maromme bloque un entrepôt
La CFDT de l’usine Novandie de Maromme (Seine-Maritime), spécialisée dans les yaourts brassés, bloque un entrepôt de stockage dans l’Eure.

Depuis lundi 12 novembre à 22 heures, une quinzaine de salariés de l’usine Novandie (groupe Andros) de Maromme (Seine-Maritime), berceau de la marque Mamie Nova, bloquaient l’entrepôt logistique Novadis situé à Vironvay dans l’Eure. Ce dernier stocke les yaourts fabriqués par le groupe Novandie avant leur acheminement vers les distributeurs.

Ce blocage initié par Jean-Claude Amand, le délégué syndical CFDT du site de Maromme, qui emploie 197 salariés, a de quoi surprendre. Il intervient en effet 5 jours après l’avis favorable - 7 votes pour, 5 abstentions - du Comité central d’entreprise (CCE) de

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Novandie sur le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) décidé par le groupe. "Ce blocage va à l’encontre du vote du CCE et de l’accord signé", souligne la direction de Novandie. "Je n’ai pas voulu voter contre l’accord car je n’avais pas eu le temps de consulter les salariés. On nous a présenté un accord en nous annonçant qu’il était définitif", explique pour sa part Jean-Claude Amand. "Le délégué syndical central a signé alors que nous étions opposés à certaines mesures", ajoute le syndicaliste initiateur en juillet 2018 de la pétition en ligne « Sauvez Mamie Nova à Maromme » qui a recueilli plus de 134 000 signatures.

Le PSE prévoit à Maromme 81 suppressions d’emploi, 8 créations de postes et 39 transferts de postes vers le site d’Auneau (Eure-et-Loir). Après négociation sur les mesures d’accompagnement social, les salariés licenciés ont obtenu une prime extra légale de 30 000 euros. Les salariés qui prennent un poste dans une autre usine bénéficieront d’une aide au déménagement.

Passer de quatre à deux lignes de production

Novandie, qui fabrique à Maromme des yaourts brassés natures à la marque Mamie Nova et en marques de distributeurs, a décidé de restructurer ce site qu’elle estime surcapacitaire et peu modernisable. "Nous allons réduire les coûts fixes en passant de quatre à deux lignes de production, et fonctionner en mode atelier en lean management", indique la direction de Novandie.

Confrontée à la baisse générale de la consommation de yaourts en France, l’entreprise qui réalise 550 millions d’euros de chiffre d’affaires avec 1 200 salariés, dit avoir enregistré 160 millions d’euros de pertes depuis 2011. Son partenaire Système U lui a en outre annoncé qu’il changeait de fournisseur à partir de 2019.

"Ce blocage fragilise un peu plus une entreprise qui a déjà connu de lourdes pertes. L’entrepôt contient en effet des produits ultra-frais qui ont des contraintes de date de livraison/consommation très fortes. Le blocage, s’il perdure, entrainera également des mesures de chômage technique dans les usines de l’entreprise", a indiqué la direction de Novandie mardi 13 novembre, dans un communiqué.

Ce blocage a finalement été interrompu jeudi 15 novembre à la suite d’une décision de justice.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS