Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Pourquoi l'usine Latécoère de Toulouse va se doter d'un nouvel îlot robotisé

, , , ,

Publié le

L'équipementier aéronautique Latécoère vient de retenir Fanuc pour mettre en œuvre un nouvel îlot robotisé au sein de sa nouvelle de Toulouse-Montredon. Une nouvelle étape pour cette usine labellisée Usine du Futur.

Pourquoi l'usine Latécoère de Toulouse va se doter d'un nouvel îlot robotisé
L'usine 4.0 de Latécoère à Toulouse-Montredon monte progressivement en charge.
© Arnaud Spani - Latécoère

Inaugurée en mai 2018 à Toulouse et labellisée Usine du Futur, la nouvelle usine de l'équipementier aéronautique Latécoère, spécialisée dans la production de pièces élémentaires métalliques de portes et tronçons d'avions, monte en charge. Conjuguant automatisation et robotisation, ce nouveau site industriel de 6 000 m2 mise sur la digitalisation de ses process pour gagner en productivité. L'arrivée de nouveaux robots est annoncée pour la fin du premier semestre 2019, dans le cadre d'un contrat avec Fanuc. L'accord vient d'être officialisé à l'occasion du salon professionnel Siane, à Toulouse.

Une usine 4.0 pour maintenir en France de la production de pièces élémentaires

L'usine a été conçue à la fois pour assurer le transfert de fabrications initialement réalisées sur son site historique de Toulouse-Périole, appelé à fermer, mais aussi dans le cadre d'un projet de "réinternalisation" de certaines productions. L'ambition est de gagner en productivité sur la fabrication de pièces de séries. "Tout l'enjeu est de maintenir en France de la production de pièces élémentaires, et par là des emplois industriels, à des coûts compétitifs", insiste Richard Montanel, le directeur de ce nouveau site toulousain.

Un nouvel îlot robotisé attendu pour mi-2019

L'investissement global est évalué à 37 millions d'euros, dont 20 millions pour l'acquisition d'un nouveau parc machines très automatisé. Les premières machines d'usinage ont été accueillies dès les premières semaines de 2018. Pour ce premier îlot, l'équipementier aéronautique a choisi des machines-outils ultramodernes Mazak, associées à des systèmes d'assistance au levage. Ce premier îlot devrait être doublé dans le courant de l'année 2019.

En parallèle, un contrat vient d'être signé avec le constructeur Fanuc pour implanter un nouvel îlot automatisé et robotisé dédié à la production de traverses et de cadres de portes d'avion en aluminium. Le marché, évalué à 3 millions d'euros, porte sur la mise en place d'ici mi-2019, de 2 machines MCM 5 axes équipées d'un système de contrôle associé et de 2 robots de chargement de matière (des plaques d'aluminium montées sur des outillages) et de déchargement des pièces, dont 1 avec un rail de déplacement de 14 mètres de long. Jean-Hugues Ripoteau, président de Fanuc France (220 salariés, 170 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2017), la filiale française du groupe japonais, se félicite de ce nouveau marché : "l'aéronautique est l'un de nos axes stratégiques de développement et l'usine 4.0 de Latécoère nous offre une très belle vitrine commerciale en direction de cette filière".

Coup d'envoi en janvier 2019 de l'extension de l'usine

De son côté, Latécoère prépare déjà les prochaines étapes de son plan de modernisation. Tout en poursuivant l'introduction de nouveaux process sur l'usinage de pièces élémentaires, dont l'automatisation du contrôle tridimentionnel et l'utilisation de puces RFID pour du suivi de pièces, équipements et outillages, l'équipementier prévoit pour juillet 2019 le transfert sur son nouveau site de Toulouse-Montredon d'activités de tôlerie, toujours implantées sur le site historique de Toulouse-Périole. Ce transfert s'accompagnera de nouveaux investissements, dont l'acquisition d'une nouvelle presse de 4 000 tonnes et de nouveaux moyens de détourage 3 axes.

En parallèle, le groupe va aussi lancer une première extension de sa nouvelle usine. Le chantier sera engagé en janvier 2019, pour une livraison du bâtiment (3 000 m2) prévue pour juillet 2019. Cette seconde tranche d'investissements, évaluée à 10 millions d'euros, va permettre à Latécoère de se doter d'activités de traitement de surface et de peinture, actuellement confiées à la sous-traitance. Le démarrage de ces nouvelles activités est prévu pour octobre 2019, pour des production en série dès le début de l'année 2020. Le site de Toulouse-Montredon, qui occupe actuellement 120 salariés, sera alors conforté d'une trentaine de postes supplémentaires.

Le groupe Latécoère (652,5 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2017) emploie globalement 4 451 salariés dans le monde, répartis entre 6 sites en France et 10 à l'international.  

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle