Pourquoi l’immobilisation du Boeing 737 MAX a déjà coûté un demi milliard d’euros au français Safran

La crise des Boeing 737 MAX constitue un manque à gagner de 300 millions d’euros par trimestre pour l'équipementier aéronautique français Safran, dont les moteurs Leap-1B équipent ces avions cloués au sol depuis la mi-mars.

 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pourquoi l’immobilisation du Boeing 737 MAX a déjà coûté un demi milliard d’euros au français Safran
Pour Safran, l'immobilisation au sol des Boeing 737 MAX constitue chaque semestre un manque à gagner de 300 millions d'euros.

L’immobilisation prolongée des Boeing 737 MAX commence à se faire durement ressentir du côté des fournisseurs. Et en premier chef pour Safran, qui avec son partenaire américain General Electric fournit – au sein de leur société commune CFM International – tous les moteurs Leap-1B qui équipent les monocouloirs cloués au sol depuis la mi-mars. A l’occasion de la présentation de ses résultats semestriels, jeudi 5 septembre, le groupe a fourni des précisions sur l’impact financier de cette crise : il s’élève à 300 millions d’euros par trimestre sur le cash-flow.

[...]

Cet article est réservé aux abonnés

ABONNEZ-VOUS

POUR LIRE LA SUITE

Et accédez à tous les contenus et services de l' édition abonné, soutenez un journalisme d'expertise !

Demain se fabrique aujourd’hui !

A travers nos dossiers, nos chroniques, enquêtes, cas pratiques, ... notre rédaction de spécialistes vous livre des partages d’expérience et témoignages, et vous guide grâce à ses décryptages et ses sélections des meilleures pratiques :

  • Innovations
  • Relocalisations / Made in France
  • Transitions écologique et énergétique
  • Transformation numérique

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS
SOUTENEZ UN JOURNALISME D'EXPERTISE ET REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ DE L’USINE NOUVELLE!
visuel hors abonnement

Abonnez-vous et :

  • Recevez le magazine en version papier ou numérique
  • Accédez à tous les contenus et services du site
  • Inscrivez-vous aux newsletters de votre choix
  • Participez aux webinars animés par la rédaction
visuel hors abonnement