Pourquoi l'exclusion de l'huile de palme de la liste des biocarburants divise

Contre l'avis du gouvernement, l'Assemblée nationale a voté le 16 octobre l'exclusion de l'huile de palme de la liste des biocarburants. En conséquence, elle ne devrait pas bénéficier d'une réduction sur la Taxe générale sur les activités polluantes (TAGP). Une mesure saluée par l'opposition et les organisations écologistes mais loin d'arranger les industriels, dont Total.

Partager
Pourquoi l'exclusion de l'huile de palme de la liste des biocarburants divise
Sauf nouveau changement, l'huile de palme ne bénéficiera pas de réduction sur la TAGP

Si l'amendement est confirmé, il annonce une victoire pour l’opposition : l’huile de palme a été exclue de la liste des biocarburants et ne devrait donc pas bénéficier d’une réduction sur la Taxe générale sur les activités polluantes (TAGP). Cette décision fait suite à un amendement voté à l’Assemblée nationale le 16 novembre contre l’avis du gouvernement et du rapporteur général.

Approuvée par 22 voix contre 20 dans le cadre de l’examen en première lecture du Projet de loi finances (PLF) 2019, la mesure a été portée par le MoDem, généralement en accord avec la majorité. Les groupes d’opposition ainsi que cinq élus En Marche ont soutenu cette décision.

Les emplois de la bioraffinerie de Total

Cela fait quelque temps que le sujet de l’huile de palme créait des divisions dans l’hémicycle. Le 15 octobre, la réduction sur la TAGP avait déjà été supprimée, avant d’être rétablie le 22 octobre. Une décision que soutient le gouvernement.

Après avoir présenté sa Stratégie Nationale de lutte contre la déforestation importée (SNDI), l'exécutif n’a pas manqué d’évoquer les 250 emplois de la bioraffinerie Total de La Mède (Bouches-du-Rhône), qui doit démarrer en 2019 et importer jusqu’à 300 000 tonnes par an d’huile de palme certifiée durable.

A LIRE AUSSI

La Provence défend la reconversion de La Mède en bioraffinerie par Total

Mais cette installation ne fait pas l’unanimité, et les oppositions locales sont fortes. Cet été, des actions en justice avaient été déposées, et le démarrage initialement prévu pour cette période avait alors été repoussé en début d’année prochaine. L’amendement adopté le 16 novembre va donc représenter un nouveau bâton dans les roues du groupe pétrolier.

A LIRE AUSSI

Démarrage repoussé pour la bioraffinerie de Total... mais feuille de route maintenue

Colère de l'exécutif

La mesure n’a pas tardé à s’attirer les foudres de l’exécutif. Le 19 novembre, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux critiquait sur BFMTV un amendement "totalement contre-productif" qui va "provoquer un report sur le soja" alors qu’il est "pire pour la déforestation que l’huile de palme".

De leur côté, les signataires de l'amendement étaient remontés suite à l’avis défavorable émis par le gouvernement et le rapporteur du projet de loi. Les députés MoDem Bruno Millienne et Jean-Louis Bourlanges ont exprimé leur "colère", ne comprenant pas pourquoi "quand on veut faire du carburant propre en France, on garde l’huile de palme" qui est "plus nocive que l’essence" alors qu’ "on se bat pour expliquer pourquoi on fait la transition énergétique". "La comédie écolo du gouvernement est démasquée" selon Jean-Luc Mélenchon, aux yeux duquel "favoriser l’utilisation de l’huile palme, c’est accepter que se poursuivent des déforestations".

Une mesure cohérente selon Greenpeace

L'ONG environnementale Greenpeace a salué sur Twitter une "mesure cohérente contre la déforestation importée". Clément Sénéchal, porte-parole de Greenpeace France, a parlé d’une "bonne nouvelle, qui prouve que l’Assemblée Nationale est plus cohérente que le gouvernement en matière de fiscalité écologique".

L’ONG s’était d’ailleurs livrée le 17 novembre à des actions coup de poing contre la marque Oreo qu’elle accuse de contribuer à la déforestation via son importation d’huile de palme. Le même jour, ses activistes ont abordé un cargo transporteur d’huile appartenant à Wilmar, le plus grand négociant de ce produit au monde.

A LIRE AUSSI

Huile de palme et déforestation, les Oreo du groupe Mondelez épinglés par Greenpeace

De leur côté, les industriels du secteur, comme Avril ou encore Total, n’ont pour le moment émis aucune déclaration ou réaction officielle.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS