Pourquoi l’EPR de Flamanville coûte (encore) 2 milliards de plus

Le nouveau surcoût de l’EPR est lié à la reprise du design de la chaudière, aux nouvelles exigences de sûreté post-Fukushima et aux aléas industriels.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pourquoi l’EPR de Flamanville coûte (encore) 2 milliards de plus

L’électricien national estime disposer désormais d’une très bonne estimation du coût final de l’EPR de Flamanville (Manche). Ce sera donc 8,5 milliards d’euros, bien loin des 3,3 milliards prévus à l’origine. Une dérive massive et globale liée à la non-maîtrise de la construction d’une tête de série complexe. La dernière réévaluation à la hausse du coût du projet - 2 milliards de plus par rapport à l’estimation de 2011 - a cependant des causes bien identifiées.

L'évolution du design de la chaudière

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un tiers de ce surcoût provient de l’évolution du design de la chaudière. C’est la pièce maîtresse d’un réacteur à eau pressurisée. Elle pèse 420 tonnes d’acier, pour 5,3 mètres de diamètre et 10,6 mètres de hauteur. Malgré ces dimensions, il s’agit de technologie très fine et précise pour répondre aux critères de sûreté nucléaire.

Or, depuis le lancement du chantier en 2007, le design de la cuve a été repris pour répondre à de nouvelles exigences de l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire). Elle est en cours de construction dans l’usine d’Areva Saint-Marcel, près de Chalon (Saône-et-Loire).

Les suites de l'accident de Fukushima

Le deuxième tiers est une conséquence directe de l’accident nucléaire de Fukushima au Japon en mars 2011. Il fait suite aux évaluations complémentaires de sûreté menées en France par l’ASN sur l’ensemble des installations nucléaires. Tous les réacteurs français, dont l’EPR, vont devoir accroître leur robustesse face aux diverses agressions extérieures possibles (inondations, séismes…).
Salle de commande bunkérisée

Le réacteur EPR de Flamanville, placé en bord de mer, devra, entre autres, installer des générateurs de secours placés en hauteur sur la falaise voisine. Par ailleurs, à l’instar des 58 réacteurs français, l’EPR devra s’équiper d’un noyau dur. C’est-à-dire de toute une série de matériels ultra protégés, comme une salle de commande bunkérisée.

Les aléas industriels

Enfin, le dernier tiers est lié à des aléas industriels. En particulier celui de mai 2012 : une malfaçon a été identifiée sur 45 consoles conçus par Eiffage. Ces pièces métalliques de plusieurs tonnes chacune sont placées sur la circonférence du bâtiment réacteur. Elles supporteront le pont polaire, un lourd pont de manutention qui sert à l’installation de la cuve et aux chargements de combustible.

Ces consoles étant fissurées, l’ASN a exigé qu’elles soient toutes détruites et reconstruites. Une opération qui a stoppé le bétonnage durant plusieurs mois sur le chantier. Et rajouté un surcoût supplémentaire à une liste déjà longue.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS