Pourquoi Google renonce (pour le moment) à l'ouverture de boutiques physiques

Un dirigeant de Google a coupé court aux rumeurs annoncant l'ouverture avant la fin de l'année de boutiques physiques. Le moteur de recherche ne serait pas assez mature pour mettre en place la logistique nécessaire à un réseau de magasins sous sa marque, alors que cette solution aurait permis de mettre en avant les nouveaux produits du groupe comme l'ordinateur "Pixel" ou les "Google Glass".

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pourquoi Google renonce (pour le moment) à l'ouverture de boutiques physiques

Au risque de décevoir les fans du plus célèbre moteur de recherche, le vice-président de la division mobile chez Google et principal architecte d'Android, Andy Rubin, a démenti l'ouverture prochaine de "Google Store", à l'occasion d'une table ronde organisée au MWC de Barcelone.

Pour le dirigeant, le consommateur n'a pas vraiment besoin d'essayer directement un produit, sa décision d'achat étant davantage motivée par le bouche à oreille, sur les réseaux sociaux par exemple, et par la lecture de tests par des sites spécialisés ou des blogueurs. En clair, les utilisateurs n'auraient pas besoin d'essayer physiquement les nouveaux produits de la marque - comme l'ordinateur portable "Pixel" ou les futures "Google Glass" - pour y succomber.

Google n'est pas encore prêt

Pourtant, plusieurs sources avaient confirmé au Wall Street Journal la rumeur de l'ouverture par Google avant la fin de l'année d'un réseau de magasins sous sa marque. Si ces sources parlaient davantage d'une "piste de réflexion" ayant reçue un intérêt modérée, le projet aurait donc bien été sur la table. Mais le groupe n'aurait pas encore les épaules assez larges pour mettre en place la logistique nécessaire à l'installation de boutiques.

Plus précisément, Andy Rubin aurait déclaré que "la division Hardware de Google n’était pas suffisamment mature pour ouvrir son propre réseau de boutiques en dur". Pour mettre en avant ses produits, le groupe pourrait donc continuer à plutôt utiliser des stands dédiés et sponsorisés chez des distributeurs de produits électroniques, comme c'est déjà le cas en Angleterre par exemple.

Autre argument avancé par Andy Rubin, Google ne disposerait pas encore d'un nombre suffisant de produits hardware à vendre pour ouvrir son propre réseau de magasins. Mais la question devrait se reposer rapidement avec la multiplication de l'offre "physique" du moteur de recherche et sa volonté affichée de poursuivre la vente directe de ses produits. A propos de la commercialisation de sa gamme de smartphones Nexus, le responsable du Google Play (l'App store d'Android) a d'ailleurs indiqué récemment que ce mode de distribution "était là pour durer".

Julien Bonnet

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS