Pourquoi Gazprom ne reprendra sûrement pas les livraisons de gaz vers l'Ukraine

Suite à une décision de la cour d'arbitrage de Stockholm en faveur de Naftogaz, le géant gazier russe Gazprom a non seulement décidé de ne pas reprendre les livraisons de gaz vers l’Ukraine comme prévu, mais veut rompre son contrat. L’Europe s’inquiète.

Partager

Pourquoi Gazprom ne reprendra sûrement pas les livraisons de gaz vers l'Ukraine

Gazprom est mauvais perdant. Dans un conflit qui l’oppose à l’opérateur gazier Ukrainien Naftogaz, la cour d'arbitrage de Stockholm vient de donner raison à l’Ukrainien. Un litige opposait les deux groupes sur le transit du gaz russe vers l’Europe à travers l’Ukraine depuis l'arrivée au pouvoir d'autorités pro-européennes à Kiev début 2014. La longue procédure s’est achevée le 28 février par une condamnation de Gazprom à verser 2,5 milliards de dollars de dommages et intérêts à Naftogaz.

Malgré la vague de froid sibérien qui touche l’Europe, le Russe a décidé de ne pas reprendre ses livraisons de gaz vers l’Urkraine. Il veut même rompre définitivement un contrat de livraisons signé avec Naftogaz en 2009 et valable jusqu’en 2019.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La situation est d’autant plus préoccupante pour Naftogaz, que cette dernière avait déjà fourni un prépaiement intégral pour les livraisons de gaz, explique notre confère Enerpresss. Suite au jugement, Andriy Kobolyev, le directeur général de Naftogaz, estime que "le contrat de transit doit maintenant être révisé, en tenant compte du prix et des exigences de la législation européenne et ukrainienne". Gazprom préfère, quant à lui, y mettre définitivement fin.

Nord Stream 2 en bonne voie

Et cela l’arrange. Car il n’a plus besoin de l’Ukraine comme voie d’approvisionnement vers l’Europe, ou presque. Il est dans la dernière ligne droite pour ouvrir son gazoduc Nord Stream 2, qui double Nord Stream 1, et relie directement les champs gazier russe à Allemagne via la mer Baltique. L’Europe dit être inquiète, mais divisée sur le sujet, elle reste impuissante.

Aurélie Barbaux Grand reporter Énergie & industrie durable
Aurélie Barbaux

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS