Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Pourquoi Faurecia va investir 1 milliard d’euros pour s’emparer de Clarion

Julie Thoin-Bousquié , , ,

Publié le , mis à jour le 29/01/2019 À 10H50

[ACTUALISÉ] Faurecia va lancer une offre publique d'achat sur l'entreprise japonaise Clarion le 30 janvier. En rachetant Clarion pour 1,1 milliard d'euros, l'équipementier français veut se renforcer dans le cockpit du futur. 

Pourquoi Faurecia va investir 1 milliard d’euros pour s’emparer de Clarion
Faurecia mise beaucoup sur le potentiel du cockpit de demain, qui devrait se transformer radicalement du fait de l'arrivée du véhicule autonome et connecté.
© Faurecia

Actualisation du mardi 29 janvier : Faurecia va lancer officiellement son offre publique d’achat sur la totalité des actions du groupe japonais Clarion mercredi 30 janvier. “Les actionnaires de Clarion auront la possibilité d'apporter leurs actions à l'offre jusqu’au 28 février 2019. Le prix offert sera de 2500 yens [19,96 euros] par action”, précise l’entreprise française dans un communiqué. L’OPA est soutenue et recommandée par le conseil d’administration de Clarion. “Conformément à l'accord signé le 26 octobre 2018, Hitachi s'est engagé à apporter l'ensemble de ses actions – soit 63,8% du capital de Clarion – à l'offre de Faurecia”, ajoute le groupe.

Devenir "un leader mondial des systèmes électroniques du cockpit". Faurecia a annoncé vendredi 26 octobre avoir lancé une offre de rachat portant sur la totalité du capital du groupe japonais Clarion, spécialiste des systèmes de navigation dans l’automobile, pour un montant de 141 milliards de yens, l’équivalent de 1,1 milliard d'euros. L’équipementier français indique avoir conclu des accords avec Clarion et Hitachi, actionnaire de contrôle du fabricant japonais, avec une participation de 63,8%.

LIRE AUSSI >> "La voiture électrique, levier de croissance"

En août dernier, Faurecia avait indiqué être en mesure de faire une "acquisition significative" après la vente de son activité pare-chocs à Plastic Omnium. Avec ce projet, Faurecia se "positionnerait comme un acteur majeur de l'intégration systèmes du cockpit, capable d’offrir des expériences utilisateur uniques", estime le directeur général de Faurecia, Patrick Koller, dans un communiqué. "En outre, notre partenariat avec Hitachi Automotive Systems nous permettrait de proposer aux constructeurs automobiles des solutions innovantes pour la conduite autonome". 

Le cockpit du futur en ligne de mire

Fort de ses 8 000 employés et de ses 30 sites, le Japonais Clarion est passé à des segments à fort potentiel compte tenu des révolutions connectées et autonomes, comme les systèmes d’info-divertissement embarqués et les solutions relatives à l’interface homme-machine. Des domaines cruciaux pour Faurecia, qui mise fortement sur ce que l’entreprise appelle le cockpit du futur.

En s’emparant in fine de Clarion, l’équipementier français se renforcerait dans l’électronique et l'intégration systèmes pour le cockpit. Clarion apporterait également ses compétences dans l’info-divertissement et la connectivité, deux thématiques dans lesquelles Faurecia avait déjà investi via le rachat de Parrot Automotive. Une acquisition ayant permis à l’équipementier français "d’accélérer le développement de solutions d’infotainment Android", expliquait-il en mars 2017.

Une nouvelle activité au Japon

Au total, le groupe français indique vouloir "devenir la référence en offrant des expériences utilisateur disruptives", par le biais notamment de sa plateforme de gestion électronique baptisée "Cockpit intelligence platform". Cette solution vise à offrir une palette de solutions dans la sécurité des passagers, l’interface homme-machine, l’assistance du conducteur ou encore la gestion thermique.

A l’issue du rachat de Clarion – encore soumises aux autorisations réglementaires –, Faurecia envisage la création d’une nouvelle activité basée au Japon. Baptisée "Faurecia Clarion Electronics Systems", celle-ci regrouperait 9 200 personnes, plus de 1650 ingénieurs software, pour un chiffre d'affaires de plus de 2 milliards d'euros d'ici 2022, précise le Français dans un communiqué. Grâce à cette transaction, le chiffre d’affaires de Faurecia, spécialiste des sièges, intérieurs et du contrôle des émissions, passerait à plus de 21 milliards d'euros en 2020.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle