Pourquoi et de combien va baisser le prix du gaz?

Après une grande progression en 2018, les tarifs réglementés du gaz vont chuter au premier semestre 2019, annonce le gouvernement, en réponse notamment au mouvement des gilets jaunes. Via une « opération de couverture » demandée à Engie.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pourquoi et de combien va baisser le prix du gaz?
Après une grande progression en 2018, les tarifs réglementés du gaz vont chuter au premier semestre 2019.

C’est désormais officiel. Dans un souci d’apaisement du mouvement des gilets jaunes, le Premier ministre Edouard Philippe avait annoncé le 4 décembre entre autres que les tarifs du gaz ne progresseraient pas au cours de l’hiver 2018-2019. Dans un communiqué de presse du 28 décembre, le ministre de la Transition écologique et solidaire annonce avoir "pris les mesures adéquates pour que les tarifs réglementés d’Engie n’augmentent pas jusqu’à la fin du mois de juin 2019", via la mise en œuvre d’une "opération de couverture".

4,5 millions de foyers français concernés

Concrètement, un client moyen d’Engie chauffé au gaz – soit 4,5 millions de foyers français - verra donc les tarifs réglementés baisser de 0,73% en février, 0% en mars, 1,91% en avril, 0,60% en mai et 0,45% en juin. "Un arrêté sera publié en janvier 2019 pour que le nouveau tarif d’Engie puisse entrer en vigueur à compter du 1er février 2019, après consultation du Conseil supérieur de l’énergie et de la Commission de régulation de l’énergie", précise le ministère.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Comment le gouvernement compte-t-il y parvenir ? Il a demandé à Engie de procéder à une opération de couverture portant sur les volumes de ventes de gaz aux tarifs réglementés des mois de février à juin 2019 afin de garantir qu'ils n'augmentent pas et de contrecarrer la variation mensuelle des tarifs reflétant d'ordinaire les coûts d'approvisionnement en fonction des évolutions sur les marchés internationaux.

"Cette opération conduira à la suspension, pour ces cinq mois, de la formule d'évolution des tarifs réglementés d’Engie actuellement utilisée", précise le ministère. Dans le cas où les conditions de marché seraient défavorables, le gouvernement pourra demander à Engie d'interrompre ses opérations. Un arrêté, pris après avis du Conseil supérieur de l'énergie et de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), sera nécessaire afin de modifier sur la période la formule d'évolution des tarifs réglementés de gaz et refléter les coûts d'approvisionnement en tenant compte de l'opération de couverture exceptionnelle.

Une chute de 2% du prix du gaz dès janvier

Par ailleurs, dès le 1er janvier 2019, les clients verront le prix du gaz chuter de 2 % par rapport au mois de décembre, suite à une annonce du 13 décembre de la Commission de régulation de l'énergie (CRE). La Taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN) a ainsi été gelée pour se maintenir à 8,45 euros par mégawattheure, au lieu de progresser de 22%. Tandis que le chèque énergie sera augmenté au 1er janvier de 50 euros et bénéficiera à 5,8 millions de ménages pour payer leurs factures d'énergie ou des travaux de rénovation énergétique.

A LIRE AUSSI

De quoi contrebalancer une augmentation des tarifs réglementés du gaz en 2018 de 16,4% entre janvier et novembre, avant qu'elle ne chute de 2,4% en décembre. Le prix du gaz avait notamment augmenté de 7,45% le 1er juillet, un mouvement "lié à la hausse du prix du gaz sur les marchés", qui faisait "suite à deux ans de faible niveau des tarifs réglementés de vente" selon le ministère. Le gouvernement expliquait alors que ces tarifs étaient désormais équivalents à ceux de 2015. C'était avant les gilets jaunes...

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS