Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Pourquoi EDF redonne à sa nouvelle filiale nucléaire le nom de Framatome

, ,

Publié le , mis à jour le 04/01/2018 À 14H47

Infos Reuters PARIS (Reuters) - Baptisée temporairement NEW NP dans le cadre du plan de sauvetage d'Areva, la filiale de l'ancien groupe nucléaire en charge de la construction des réacteurs et de la production du combustible est désormais une filiale d'EDF. Pour faire oublier les problèmes de qualité, les dépassements de budgets et les retards liés au nom d’Areva, EDF a choisi de la baptisé du nom qu'elle portait avant la création d'Areva en 2001 : Framatome.

Pourquoi EDF redonne à sa nouvelle filiale nucléaire le nom de Framatome
Framatome produit du combustible nucléaire et conçoit et construit des réacteurs
© Areva

Créée en 1958, Framatome a construit les 58 réacteurs actuels du parc nucléaire français à partir des années 1970 puis s'est alliée à l'allemand Siemens en 1999 avant de fusionner avec la Cogema - spécialiste du combustible nucléaire - pour former Areva en 2001.

En 2006, l'appellation commerciale Framatome a été abandonnée lors d'un regroupement des filiales d'Areva sous le nom de leur maison mère.

L'entreprise est détenue à 75,5% par EDF depuis le 1er janvier à l'issue d'une restructuration de la filière nucléaire française décidée en 2015, qui a acté la fin du modèle intégré d'Areva - des mines au recyclage des combustibles, en passant par les réacteurs - dans un contexte de crise du groupe.

Framatome, dont Mitsubishi Heavy Industries et Assystem détiennent le solde du capital (à hauteur de 19,5% et 5% respectivement), a revendiqué dans un communiqué "un savoir-faire qui s'est forgé tout au long de l'histoire de l'entreprise, et qui a permis de bâtir de grands succès industriels en France comme à l'international".

Faire oublier l'époque Areva

La société, qui compte quelque 14.000 salariés, a également souligné qu'elle intervenait sur plus de 250 réacteurs dans le monde.

Elle conçoit en particulier le réacteur de nouvelle génération EPR, dont six unités sont en construction ou en projet dans le monde mais connaissent d'importants retards et surcoûts, en particulier en France (Flamanville) et en Finlande (OL3).

Son conseil de surveillance, qui s'est réuni jeudi sous la présidence du PDG d'EDF Jean-Bernard Lévy, a nommé Bernard Fontana président du directoire et CEO de la société, ainsi que Philippe Braidy directeur général et membre du directoire.

Le principe de la vente des activités de réacteurs nucléaires d'Areva par EDF avait été décidé en juin 2015 par le précédent gouvernement.

Désormais recentré sur le cycle de l'uranium, de l'extraction à son retraitement, et renommé provisoirement NewCo dans le cadre de sa restructuration, l'ex-Areva doit lui aussi annoncer sa nouvelle appellation au cours des prochaines semaines.

(Thierry Tranchant et Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez)

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus