Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Pourquoi EDF a touché le fond en 2017

Aurélie Barbaux , , ,

Publié le

Un résultat net positif en 2017, dû à une plus-value sur la cession de RTE, peine à masquer la chute de rentabilité d’EDF dans presque toutes ses activités. Le rebond serait pour 2018. Reste à voir s’il sera durable.

Pourquoi EDF a touché le fond en 2017
Pour Jean-Bernard Levy, le PDG du groupe, « les résultats de 2017 sont en ligne avec les attentes. 2017 est un point bas. 2018 sera l’année du rebond.".
© Stéphane Jayet

"2017 est un point bas", a reconnu Jean-Bernard Levy, PDG d’EDF lors de la présentation des résultats annuels. La faute aux conditions de marché toujours dégradées, mais pas seulement. Malgré une consommation d’électricité quasi stable en France (-0,3 %) en 2017 et une légère remontée des cours de l’électricité en fin d’année à 40 euros du MWh contre environ 30 euros par MWh depuis deux ans, le chiffre d’affaires d’EDF a encore reculé de 2,2 % à 69,6 milliards d’euros et le résultat opérationnel de 16 %. Seul le résultat net du groupe, qui grimpe à 2,8 milliards d’euros, est sauvé grâce à la plus-value sur la cession de 49 % des parts de RTE, le transporteur d’électricité.

Trop d'arrêt de centrales

La production est en berne. Le nucléaire a reculé de 1,8 % au Royaume-Uni à 63,9 TWh, mais "après une année 2016 record", observe Xavier Girre, directeur financier du groupe. En France, l’arrêt prolongé des centrales nucléaires de Flamanville 1 (Manche), Cattenom 1 (Moselle) et de celle imprévue de Tricastin (Drôme) en fin d’année, ont entraîné un recul de la production nucléaire de 1,3 % à 379,1 TWh. Et une pluviométrie très défavorable a eu pour conséquence directe un recul de -16,3 % de la production nationale d'hydroélectrique selon RTE et de -12,5 % chez EDF. "Ce sont les conditions météorologiques les plus difficiles que l’on ait connues depuis 2011", justifie Xavier Girre.

Si le chiffre d’affaires de la filiale Dalkia consacrée aux services énergétiques est bien en progression de 6 %, les résultats opérationnels des filiales sont tous dans le rouge, sauf en Italie et chez EDF Énergies nouvelles. Alors qu’en France la production des énergies renouvelables a augmenté de 2 763 MW, grâce à l’éolien (+14,8 %) et au solaire (+9,2 %), compensant la fermeture de cinq groupes thermiques au fioul (- 3 025 MW), EDF n’en profite que très peu. La production d’EDF énergie nouvelles (12,6 TWh en 2017) est réalisée principalement à l’international.

Un rebond en 2018 de courte durée

Pour Jean-Bernard Levy, le PDG du groupe, "les résultats de 2017 sont en ligne avec les attentes. On savait que 2017 serait une année difficile et elle l’a été. Mais on a tenu le cap et préparé l’avenir". Il promet un futur meilleur notamment grâce à des prix de marché remontés. "Comme annoncé précédemment, 2018 sera l’année du rebond sur des bases solides." Mais le rebond serait de courte durée. Si l’année part du bon pied avec "53 ou 54 réacteurs en activité [sur 58]", précise Jean-Bernard Levy, EDF anticipe déjà une année 2019 délicate en termes de production nucléaire.

Le démarrage de l’EPR de Flamanville 3 ne devrait pas compenser immédiatement la fermeture de la centrale de Fessenheim, dont un des deux réacteurs est pourtant à l’arrêt depuis plus de deux ans. Et "la disponibilité du parc sera moins bonne du fait du début des visites décennales", prévient le PDG d’EDF. Si l’ouverture à la concurrence des concessions hydroélectriques ne devrait pas avoir d’impact sur les résultats 2018 et 2019, il pourrait peser plus tard. "On sait qu’on ne les gagnera pas tous", reconnaît déjà le dirigeant d’EDF, évoquant les appels d’offres à venir. C’est peut-être une des rares certitudes du groupe.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle