Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Pourquoi Cypress se désengage des mémoires flash NAND au profit de SK Hynix

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Le fournisseur américain des semi-conducteurs pour l'embarqué Cypress cède le contrôle de ses mémoires flash NAND au coréen SK Hynix. Une opération qui s’inscrit dans sa stratégie de focalisation sur les puces à plus grande valeur ajoutée pour l’automobile, l’industrie et l’Internet des objets.  

Pourquoi Cypress se désengage des mémoires flash NAND au profit de SK Hynix
Usine de fabrication de puces de Cypress
© Cypress

Un rétrécissement de périmètre en vue pour Cypress Semiconductor. Le fournisseur américain de puces électroniques pour l’embarqué, qui compte plus de 5 800 personnes et affiche un chiffre d’affaires de 2,48 milliards de dollars en 2018, se prépare à se séparer de ses mémoires flash NAND. Cette activité, qui représente 7% de son chiffre d’affaires en 2018, va être transférée à SkyHigh Memory Ltd, une coentreprise contrôlée à 60% par SK Hynix system ic, filiale de services de fonderie de semi-conducteurs du fabricant coréen de mémoires SK Hynix. La nouvelle société, basée à Hong Kong, démarrera ses activités le 1er avril 2019.

Recherche de gains d'échelle

Pas de quoi changer la donne sur le marché selon Ben Yeh, analyste au cabinet TrendForce. " Il s’agit principalement d’un effort de collaboration dans les mémoires flash NAND à cellules mono-niveau, explique-t-il à L’Usine Nouvelle. Cette entreprise commune avait été annoncée en octobre 2018. Son lancement ne devrait pas affecter les plans commerciaux actuels de SK Hynix. "

Cypress Semiconductor va transférer à la coentreprise ses produits et une quinzaine de personnes. Il laisse la main à SK Hynix pour la fabrication et le développement des produits. Avec l’espoir de dégager des gains d’échelle en s’appuyant sur le savoir-faire et l’infrastructure industrielle du groupe coréen, numéro deux mondial des mémoires, tous types confondus, et numéro quatre des mémoires flash NAND.

Les mémoires flash sont considérées comme des " commodités ", sorte de matière première de l’industrie électronique. Cypress Semiconductor est trop petit pour tenir la course sur ce marché extrêmement volatile. Et son activité dans ce domaine est en perte de vitesse. Alors que le marché a connu une croissance météorique ces deux dernières années, son chiffre d'affaires est tombé de 180,5 millions de dollars en 2016 à 167,3 millions de dollars en 2018. Selon le cabinet TrendForce, Cypress Semiconductor représente moins de 0,5% du marché tant en bit qu’en valeur. Son désengagement s’inscrit dans sa stratégie visant à se focaliser sur les circuits à plus forte valeur ajoutée, comme les contrôleurs de port USB, les combos sans fil Wi-Fi et Bluetooth ou les microcontrôleurs sécurisés, pour ses trois marchés prioritaires de l’embarqué : l’automobile, l’industrie et l’Internet des objets.

Economie de 150 millions de dollars en 5 ans

En confiant le contrôle de la coentreprise à SK Hynix, Cypress Semiconductor lui transfère aussi les tâches de développement de produits et de fabrication, espérant dégager une économie de 150 millions de dollars en cinq ans. Le partenariat court sur une période de cinq ans.

Selon TrendForce, le marché mondial des mémoires flash NAND se monte à 63,2 milliards de dollars en 2018, en augmentation de 11%. Samsung Electronics en est le leader avec 35%, devant Toshiba Memory Corp (19,2%), Western Digital (14,9%), Micron Technology (12,9%), SK Hynix (10,6%) et Intel (6,8%).

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle