Pourquoi Arkema a décidé de brûler les produits chimiques de son usine texane

Astrid Gouzik , ,

Publié le

Le lundi 4 septembre, le chimiste français a pris la décision, en coordination avec les autorités locales, de procéder par anticipation au déclenchement de l’incendie des dernières remorques-containers présentes dans l’usine de Crosby, au Texas. Tous les stocks de son usine texane sont partis en fumée mais Arkema dispose de deux autres sites de production de peroxyde organique aux Etats-Unis.

Pourquoi Arkema a décidé de brûler les produits chimiques de son usine texane
Ce lundi 4 septembre, Arkema a brûlé les peroxydes organiques n’ayant pu être maintenus dans des conditions de stockage sécurisées après le passage de l’ouragan Harvey au Texas.
© Google Maps

Depuis plusieurs jours, Arkema doit faire face à une situation d’urgence sur son site de production de peroxyde organique de Crosby, au Texas. Après le passage de la tempête Harvey, l’usine a été inondée, perdant ainsi les capacités indispensables de réfrigération des matériaux sur le site. Le 31 août, deux explosions ont finalement eu lieu. Quatre jours plus tard, le chimiste français a décidé en coordination avec les autorités, de procéder "par anticipation au déclenchement de l’incendie des dernières remorques-containers présentes dans l’usine de Crosby, Texas". Ces matériels de transport où étaient entreposés des peroxydes organiques ont été en grande partie détruits par le feu.

Périmètre de sécurité levé

Ces peroxydes organiques ont la particularité de devoir être stockés aux alentours de 15 degrés, sinon ils se décomposent, se dégradent et peuvent prendre feu. Arkema avait pu observer que les produits chimiques stockés dans les remorques se décomposaient mais n'avaient pas atteint le seuil d’inflammabilité. Pour écarter tout risque et ainsi permettre que le périmètre de sécurité soit levé pour les riverains, il fallait que ces produits chimiques soient brûlés. Le danger écarté, les salariés pourront à nouveau entrer sur le site et procéder à une inspection de l’usine.

12 usines dans le monde pour ces produits chimiques

Les 227 tonnes de peroxyde partis en fumée et la mise à l’arrêt du site ne semblent toutefois pas mettre en péril l’activité d’Arkema."Les commandes de nos clients sont gérées au cas par cas. Deux autres unités produisent des peroxydes organiques aux Etats-Unis (une en Virginie, l’autre près de New York) et une autre au Mexique", commente un porte-parole d’Arkema, contacté par L’Usine Nouvelle. Au total, le groupe dispose de 12 usines dans le monde produisant ces composés chimiques. Le chiffre d’affaires réalisé par l’usine de Crosby est de 30 millions de dollars par an, soit 0,4% du chiffre d’affaires global d’Arkema.

 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte