L'Usine Aéro

Pourquoi Airbus rêve de l’Amérique

Hassan Meddah , , , ,

Publié le

Analyse L'avionneur pourrait déployer une nouvelle ligne d'assemblage de ses A320 aux Etats-Unis. Les bonnes raisons ne manquent pas.

Pourquoi Airbus rêve de l’Amérique © Irargerich - Flickr - C.C.

C'est le New-York Times qui en a fait l'annonce hier, mercredi 27 juin 2012 : Airbus envisagerait de déployer dans l’Etat de l’Alabama aux Etats-Unis une nouvelle ligne d'assemblage de ses monocouloirs pour un investissement de plusieurs centaines de millions d'euros. Il pourrait assembler environ quinze appareils par an.

L'information du journal américain n'a pas été confirmée par l’avionneur, ni par sa maison-mère EADS. Le président du groupe, Tom Enders, a précisé ce matin lors d'un colloque organisé à Paris par l'Académie Diplomatique Internationale l'état les réflexions en cours au sein d’EADS. "Nous avons longtemps étudié cette option (…). Il n'y a pas de décision prise pour l'instant".

Un tel mouvement stratégique, s’il se confirmait, serait une demi-surprise. En 2010, Airbus, désormais présidé par Fabrice Brégier, avait déjà identifié le site de Mobile dans l'état de l'Alabama pour produire des Airbus 330 au rythme environ d'un par mois s'il remportait le contrat des avions ravitailleurs auprès du Pentagone. L’échec lors de l'appel d'offres face à Boeing l'avait contraint à refermer le dossier. Il pourrait toutefois le rouvrir.

Trois raisons, commerciale, industrielle et financière,  pourraient inciter l'avionneur à venir concurrencer son rival Boeing directement sur ses terres :

1 - S'imposer sur le plus grand marché mondial
Le marché américain est le plus gros marché au niveau mondial pour le segment des monocouloirs. Et les opportunités sont encore nombreuses. Les compagnies américaines disposent de flottes d'appareils vieillissantes, et elles souhaitent la moderniser avec des avions plus modernes et plus économes en carburant.

Cependant Airbus n'est pas aussi présent sur le marché américain qu' il ne l'est au niveau mondial. Il disposerait seulement d'une part de marché de 20 % aux Etats-Unis contre environ 50 % au niveau mondial. Produire des avions "made in America" serait un plus pour séduire les compagnies aériennes locales. C'est également le bon moment pour Airbus d'attaquer le marché américain: il vient de lancer l'A320neo, un appareil 15 % plus économique en consommation de carburant que les monocouloirs actuels.

2 - Accroitre et internationaliser sa supply chain
Autre intérêt d'aller aux Etats-Unis : bénéficier du vivier de fournisseurs américains hautement qualifiés en matière d'aéronautique. Une denrée de plus en plus recherchée en ces temps d'augmentation généralisée des cadences de production chez les avionneurs. Les sous-traitants sont en effet devenus leur talon d'Achille : leur difficulté à suivre les cadences limitent les objectifs de production des avionneurs.

Pour résoudre ce problème, autant les chercher là où ils sont, c'est à dire aux Etats-Unis, première puissance aéronautique mondiale. En s'installant outre-Atlantique, Airbus pourrait ainsi capter une partie des capacités de la supply-chain de Boeing ! Récemment un des hauts dirigeants d'Airbus confiait que l'un des enjeux majeurs du futur pour les avionneurs était de fidéliser leurs sous-traitants car ceux-ci pourraient être tentés de fournir d'autres avionneurs du fait de la multiplicité des programmes en cours.

3 - Se protéger du dollar faible
En produisant directement depuis les Etats-Unis, donc avec des coûts de production en dollars, Airbus disposerait d'une protection naturelle contre une parité euro/dollar défavorable. Dans sa lutte contre Boeing, Airbus s'est en effet toujours estimé lésé par la faiblesse du dollar vis à vis de l'euro. L’avionneur français produit en effet avec des coûts en euros mais vend obligatoirement en dollars, ce qui induit une forte perte de compétitivité. Selon EADS, quand l'euro se renchérit de 10 cents, le groupe EADS perd un milliard de bénéfice net !

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte