Pourquoi Airbus abandonne son projet d’avion électrique E-Fan

Le groupe aéronautique Airbus a mis un terme à sa participation dans l’E-Fan. Une décision inattendue, sur fond de réorganisation et de nouveaux projets de véhicules volants plus prometteurs.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pourquoi Airbus abandonne son projet d’avion électrique E-Fan

Le très médiatisé E-Fan perd l’un de ses principaux partenaires. Airbus abandonne le projet d’avion tout électrique biplace qui avait effectué son premier vol en 2014. Une information confirmée par le porte-parole du groupe : "Cet avion a fait son job. Aujourd’hui, une grande partie des technologies développées pour l’E-Fan se retrouve dans de nouveaux projets". L'avion avait été développé avec entre autres Daher, le CEA, Zodiac Aerospace, Safran et Dassault Systems.

Airbus n’abandonne pas pour autant ses recherches dans les nouveaux modes de propulsion. Bien au contraire. Le groupe maintien son ambitieux projet de développer un avion régional hybride de 90 places, comme les dirigeants l'ont plusieurs fois affirmé. L’E-Fan servira in fine de tremplin technologique aux projets de véhicules volants électriques qu’Airbus a dévoilé ces dernières années, en particulier Vahana (qui doit effectuer son premier vol fin 2017), CityAirbus et plus récemment Pop.Up présenté lors du salon automobile de Genève.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le départ de Jean Botti

Des projets plus en adéquation avec les perspectives d’évolutions du secteur par rapport à l’E-Fan destiné avant tout à la formation des pilotes : Vahana, CityAirbus et Pop.Up plus proches du drone que de l’avion, et pourraient révolutionner le transport aérien via des vols courts et à faible vitesse. Munis d’une multitude de moteurs, ils peuvent en outre faire du surplace et s’insérer plus facilement dans l’espace urbain. Conséquence directe de cette décision stratégique d’abandonner l’Efan : l’usine un temps prévue à Pau de production de l’E-Fan est elle aussi abandonnée, comme le confirme le porte-parole d’Airbus.

Outre des aspects technologiques, l’abandon de l’E-Fan n’est pas sans rapport avec la réorganisation en cours au sein de l’avionneur. Le départ début 2016 du directeur de l’innovation Jean Botti, qui a porté le projet E-Fan, pour aller chez Philips a sans aucun doute joué dans le désinvestissement du projet. L’arrivée ensuite de Paul Eremenko, ancien de Google, à la tête de la recherche du groupe avec le lancement de nouveaux projets, Vahana en tête, aura encore accéléré le processus.

4 Commentaires

Pourquoi Airbus abandonne son projet d’avion électrique E-Fan

gerardtheron
29/03/2017 08h:41

Après avoir été Chef du centre de Compétence propulsion du bureau d'Etudes d'Airbus, quelques calculs rapides m'avaient permis d'écrire il y plus de 2 ans: "L’E-FAN pourra bien voler environ 1h si l’ensemble des hypothèses de définition sont confirmées par les essais en vol" (j'étais généreux) tant les performances de cet appareil étaient marginales. Il y a an environ "L’E-Fan aurait pu bien voler environ 1h si les hypothèses de définition avaient été confirmées par les essais en vol. Devenu E-Fan plus « hybride » par adjonction d’un groupe électrogène sur le siège arrière !!!" Il est sur qu'alors j'aurais été inaudible tant le fièvre électrique était forte. Donc, j'attendais que le fruit tombe tout seul, ce qu'il n'a pas manqué de faire, même Trump ne pourra pas abroger les lois de la physique Donc cela n'est pas une surprise, j'attends l'annonce de l'abandon de l'hybride, ou plus surement sa non mise en production pour éviter un communiqué de presse.

Réagir à ce commentaire
verdarie
29/03/2017 09h:16

Bien plus que le moyen de transport, c'est vers la production et le stockage de l'énergie qu'il convient d'orienter la recherche des moyens de propulsion.Je suis porteur d'un projet en ce sens.

Réagir à ce commentaire
Claude Michel
05/07/2019 16h:37

Il est évident qu'un tel projet ne tient pas la route! C'est même une perte de temps ,d'énergie,et de matière humaine.Je ne comprends pas pourquoi de tels projets voient le jour.(peut-être un gros coup de pouce du gouvernement?).La réaction chimique faisant voler un avion à pétrole est simple:H(x)C(y) hydrocarbure + oxygène de l'air = CO2+H2O + x.kCAL, les ratios masses respectives de l'hydrocarbure et de l'oxygène sont de 20% et 80%. Ce qui revient à dire qu'un avion actuel vole en puisant 80% de la masse de propergols dans son propre air ambiant! Le rêve.L'EFAN doit donc emporter en théorie 5 fois plus de masse carburant au décollage ,car il doit embarquer son "oxygène" dans ses batteries.La réalité montre 30 kg de batteries pour un équivalent 1 kg pétrole.Un A380 emporterait 30x300t=9000 tonnes de batteries.Sans parler du rendement énergétique catastrophique d'un avion à batteries:0.2 soit 20%.La voiture électrique est aussi une aberration. MC

Réagir à ce commentaire
Fb
15/10/2019 21h:27

Heureusement que les précurseurs de l'aéronautique n'avaient pas votre scepticisme....

Réagir à ce commentaire
4 Commentaires

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS