Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Pour souffler ses 100 bougies, l'aéronautique s'offre en spectacle au Grand Palais

Hassan Meddah

Publié le

Pour célébrer le centenaire de l'industrie aéronautique, "La conquête de l'Air", spectacle son et lumière à 360° présentée par la société Amaclio du 9 au 14 avril, transformera le Grand Palais en home cinéma géant. Son objectif: faire partager au spectateur la sensation du vol, la rage des combats aériens, la beauté de la Terre vue du ciel, tout en rendant hommage aux pionniers de l'aéronautique.


Un Rafale sous la nef du Grand palais - CC Twitter Stephane Fort

Les premiers combats aériens au dessus de Verdun en 1916, les aventuriers de l'aéropostale, les débuts de l'aviation commerciale, l'épopée industrielle de Marcel Dassault, les acrobaties de la patrouille de France... Le spectacle "La conquête de l'Air", réalisé et produit par la société Amaclio racontant le centenaire aéronautique, sera présenté du 9 au 14 avril au Grand Palais à Paris.

"Le spectateur sera immergé dans le son et l'image. Il va vivre un grand Huit d'émotions", explique François Nicolas, le président d'Amaclio, qui a l'originalité de produire ses spectacles dans des lieux exceptionnels. On lui doit des spectacles de vidéos monumentales dans la cour d'honneur des Invalides ("La nuit aux Invalides") ou encore au Palais des Papes d'Avignon ("Les luminessences d'Avignon"). Le choix du lieu de "la Conquête de l'air" est un joli clin d’œil à l'histoire: le Grand Palais a abrité en 1909 la première exposition internationale de locomotion aérienne, soit l'ancêtre du salon du Bourget. L'occasion aussi de fêter les 100 ans de Dassault Aviation, le mécène de ce spectacle. "Il n'était pas question de faire un clip Dassault. Il nous ont laissé une totale liberté artistique", explique le président d'Amaclio.

LA SENSATION D'IMMERSION

La débauche de moyens techniques est impressionnante pour créer la sensation d'immersion. L'objectif recherché est ambitieux : faire partager au spectateur la sensation de vol, l'ivresse du ciel, la rage des combats aériens, la beauté de la Terre vue du ciel... "La volière du Grand Palais se transformera par moment en cockpit", explique François Nicolas.

Pour cela, le bâtiment à l'immense verrière armée de fer et d'acier aura des allures de home cinéma géant. Les 3000 spectateurs débout au centre de la nef, seront encerclés par trois écrans géants motorisés. Chacun plus grand qu'un court de tennis, de 30 mètres de longueur pour 18 mètres de hauteur !

Outre les vidéoprojecteurs en très haute résolution (technologie 4K) et ultra lumineux (40000 lumens), plus de 600 sources de lumière permettront de réaliser des effets visuels sophistiqués (images projetées à 360°, vidéo mapping, effets laser..). Le son proviendra d'enceintes géantes disséminées jusqu'au sommet du monument à une cinquantaine de mètre de hauteur.

La sensation d'immersion sera renforcée par des projections 3D et un son spatialisé. Le spectacle sera rythmé : en 56 minutes, une soixantaine de séquences se succéderont accompagnées par des voix off et la bande originale du compositeur spécialiste de la musique de films Thierry Malet

5000 HEURES DE TOURNAGE

Trois comédiens d'un genre un peu particulier seront révélés au fur et à mesure du récit: le Falcon Mystère 20 soit le premier jet d'affaires de Dassault Aviation, mais également deux avions de combat, le Mirage III, popularisé par les aventures télévisées de Tanguy et Laverdure ainsi que le Rafale. 

Le spectacle ne sera pas qu'une débauche de technologies destinée à ravir les sens des spectateurs. Le créateur du spectacle Bruno Seillier a voulu une dimension esthétique à son projet tout en rendant hommage aux protagonistes de cette aventure aéronautique: ingénieurs, mécaniciens, pilotes, aussi tenaces que courageux, mais également à leurs passions: la beauté du vol, leurs machines....

"Tous ces moyens technologiques sont au service d'une narration. L'histoire de la conquête aéronautique, c'est celle de l'harmonie entre l'homme, la machine et l'air", explique le créateur. Ainsi à travers le reflet d'une flaque d'eau, sera évoqué le récit des combats aériens de la bataille de Verdun. Le spectateur sera plongée au milieu des pilotes de la patrouille de France, en pleine séance de répétition et de grande concentration extrême...

La société Amaclio s'est appuyée sur des images d'archives fournies par l'INA (Institut National des Archives), les services de communication des armées, les industriels....Jusqu'à 5000 heures de tournage et d'infographie ont été réalisées.

UN SPECTACLE ÉPHÉMÈRE

Le défi du spectacle a été également logistique. Pour aménager la nef du Grand Palais et acheminer les tonnes de matériel, il a fallu 72 semi-remorques. 150 techniciens représentant une vingtaine de corps de métier, ont été mobilisé durant quatre jours à marche forcée pour transformer la nef du grand Palais en salle de spectacle.
Il s'agira toutefois d'un spectacle éphémère. Seulement cinq soirées, chacune comptant deux séances, sont programmées du 9 au 14 avril.

Hassan Meddah

 

Infos pratiques
Tous les soirs du 9 au 14 avril
Horaires: séance à 21H00 (complet) et 22H30
Plein tarif : 27 euros (sur place) ou 25 euros (prévente)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle