Pour son BlackBerry OS 10, RIM améliore ses fonctions déstinées aux entreprises

,

Publié le , mis à jour le 30/01/2013 À 11H08

RIM doit présenter officiellement son très attendu BlackBerry OS 10, ce mercredi 30 janvier prochain. Il avait déjà levé le voile sur certaines fonctions destinées aux entreprises, il y a quelques jours.

Pour son BlackBerry OS 10, RIM améliore ses fonctions déstinées aux entreprises © Gizbot.com

RIM a profité de son BlackBerry Police Summit à Amsterdam, le 23 janvier, pour dévoiler quelques éléments de son tout nouveau système d’exploitation pour  ses smartphones, le BlackBerry OS 10. Le Canadien a entre autre montré le "hub" au cœur du système.

Un espace vers lequel l'utilisateur peut revenir en permanence, quel que soit l'endroit où il se trouve dans le système. Ce point de repère permanent fait défiler mails, publications dans les réseaux sociaux, messages téléphoniques, SMS, etc. Comme Microsoft avec son Windows Phone, RIM a ainsi choisi de centrer sa nouvelle interface sur les connexions de l'internaute mobile.

Le sacro-saint clavier devient virtuel

RIM a aussi présenté le nouveau clavier de ses BlackBerry. Un point essentiel pour les adeptes des smartphones canadiens, qui dans le monde tactile actuel, sont en effet une espèce à part : ce sont des accros au clavier physique. Celui-là même qui a fait la réputation des smartphones du Canadien.

Pourtant, les premiers modèles de BlackBerry sous OS 10 n'auront plus de touches physiques, mais un clavier virtuel. Pour faire avaler la pilule, RIM se devait donc de faire des prouesses. Pour commencer, ce clavier s'adapte à la frappe : si on ne tape pas de façon très centrée sur les touches, mais plutôt à droite, ou plutôt à gauche, le clavier "apprend" et réagit de mieux en mieux au fil du temps.

La frappe est aussi, évidemment, prédictive et contextuelle : elle anticipe les mots en fonction des lettres tapées et du contexte général de la phrase. Pour ne pas trop perturber sa clientèle, RIM sortira néanmoins dans quelques semaines des modèles avec un bon vieux clavier physique.

De nouveau l’accent sur les entreprises

Mais les Blackberry ont aussi longtemps eu la faveur des entreprises, avant que les iPhone et surtout les iPad ne se faufilent sans crier gare dans les usages professionnels. Une des raisons de cette préférence provenait en particulier du niveau élevé de sécurisation des environnements Blackberry et des outils d'administration associés. Et RIM a tenu à continuer dans cette voie avec sa version 10.

BB OS 10 propose aussi le nouveau système Blackberry Balance, une réponse intéressante aux dilemmes liés au mix de téléphones et tablettes personnelles utilisées dans le contexte professionnel et vice-versa : le BYOD (Bring your own device). BB Balance définit deux espaces distincts et isolés sur le mobile. "Ce sont comme deux coffres-forts sécurisés, chiffrés, et protégés l’un de l’autre, détaille Paul Lucie, vice-président des solutions pour l'administration chez RIM, rencontré à l'occasion du sommet d'Amsterdam. Nous avons même, ce qui est exceptionnel, obtenu avant notre lancement certaines certifications d’autorités gouvernementales"

L'un des espaces est destiné à l'environnement de travail et l'autre aux outils et données personnelles. Ils sont visuellement différents mais surtout, il est impossible, selon RIM, d'avoir la moindre fuite de données entre les deux, par un copier-coller intempestif par exemple. Et il est néanmoins est très simple de passer de l'un à l'autre, par simple glissement de l'interface du haut vers le bas.

Un accompagnement spécifique

RIM ouvre aussi son magasin d’applications – renommé Black Berry World – aux entreprises. Celles-ci pourront même se l’approprier et créer leur propre magasin interne. Et le Canadien a aussi prévu d’accompagner de près ses clients professionnels.

Depuis l'automne dernier, il réserve également des réunions aux entreprises, au cours desquelles les développeurs de ces dernières sont plongés dans le nouvel univers accompagnées de près par les équipes techniques de RIM. Une d’entre elles s’est tenue à Paris. Comme le rappelle Paul Lucie, "il n'y a pas une seule ligne de code de notre ancien OS dans BB 10".

Et si ce dernier avait bien besoin d’un lifting, cela se traduit aussi par une nécessité de réécriture des apps, avec les difficultés techniques et coûts induits. Toujours pour ses clients pro, Rim a étendu son outil Blackberry Enterprise Service de gestion de flottes mobiles des anciennes versions, aux smartphones sous iOS et Android.

Un œil vers le machine-to-machine

Petit rappel enfin : à la base du nouveau Blackberry OS 10 se trouve le système QNX, racheté par le Canadien en 2009. Un Unix développé temps réel développé en particulier pour les systèmes embarqués. Il est d’ailleurs déjà utilisé dans des trains, des automobiles, etc.

De quoi se ménager, pour RIM, quelques ouvertures utiles dans le très convoité et prometteur marché du machine-to-machine. "Il serait facile d’équiper un distributeur de Coca par exemple avec une puce pour qu’il alerte par exemple, sur son stock".

Alors, bien sûr, BB OS 10 arrive très tard, en particulier dans la bataille pour le marché du grand public. Mais au moment où l'iPhone affiche une légère perte de vitesse, et alors que le Windows Phone de Microsoft n’a pas encore fait ses preuves, RIM pourrait peut-être finalement se ré-engouffrer dans la brèche de l'entreprise.

Emmanuelle Delsol

Et si RIM abandonnait les téléphones ?

Un RIM sans téléphones Blackberry serait-il envisageable ? C'est en tous cas ce qu'a laissé entendre en réponse aux questions du quotidien allemand Die Welt le 20 janvier, Thorsten Heins, PDG du Canadien (nommé il y a exactement un an à la faveur du débarquement des deux fondateurs de l'entreprise). Dans l'entretien, il a évoqué la possibilité que RIM, qui a toujours couplé son OS avec ses propres téléphones, vende son système sous licence, à d'autres fabricants. Et il n'écarte pas non plus l'abandon de l'activité matérielle, mais pas dans un avenir proche. « Nous restons un fabricant, affirme néanmoins, Paul Lucie, interrogé par l'Usine Nouvelle à Amsterdam. Et la semaine prochaine, nous sortons de tous nouveaux modèles avec Blackberry OS 10. » Reste que les déclarations de Thorsten Heins ont fait grimpé le titre en bourse.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte