Pour ses prévisions de printemps, le FMI laisse inchangée son estimation de croissance du Maroc

Le Fonds monétaire international table sur 3,9% de croissance au Maroc en 2014. Puis une accélération à 4,9% l'an prochain. La croissance mondiale devrait elle se situer à 3,6% cette année, soit un léger retrait sur les prévisions de janvier du fait des incertitudes géopolitiques et des risques sur les pays émergents.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pour ses prévisions de printemps, le FMI laisse inchangée son estimation de croissance du Maroc

Dans ses Perspectives de l'économie mondiale, publiées ce mardi 8 avril à l’approche de sa "réunion du printemps" du 11 au 13 avril conjointe avec celle de la Banque mondiale, le Fonds monétaire international prévoit 3,9% de croissance pour cette année au Maroc puis 4,9% en 2015. Soit le même niveau que lors de ses précédentes prévisions. Le (très) court commentaire concernant au Maroc indique : "la croissance économique va ralentir [en 2014 NDLR], bien que tirée de manière croissante par le secteur non agricole grâce aux réformes allant dans le sens d'une diversification économique".

Dans ce même document, le FMi chiffre à 4,5% la croissance en 2013, d'où ce constat de ralentissement.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Il reste que la croissance marocaine sera la plus forte parmi l'ensemble des pays importateurs de pétrole de la zone MENA, à savoir (outre le Maroc) l’Egypte, la Tunisie, le Soudan, le Liban et la Jordanie (en moyenne pour cette zone 2,7% cette année puis 4,2% en 2015)

Selon le même document, au Maroc l’inflation progresserait cette année pour atteindre 2,5% contre 1,9% l’an dernier. Le Fonds s’attend toujours à un lourd déficit de la balance courante du royaume à -6,6% du PIB, un repli néanmoins sur les -7,4% de 2013. Et pour l’an prochain l’institution de Washington prévoit la poursuite de cette amélioration avec un déficit des comptes courants de 5,8%.

+3,2% pour la zone MENA

Selon l'étude du FMI, la croissance de l’ensemble de la zone MENA atteindrait 3,2% cette année et 4,5% l’an prochain (prévision inchangée). L’Afrique subsaharienne devrait continuer de connaitre une croissance vigoureuse, soit 5,4% cette année et 5,5% l’an prochain, une projection néanmoins en retrait (de -0,7 point et -0,3 point) sur les prévisions de janvier.

Concernant la zone euro, le principal partenaire commercial du Maroc, le FMI prévoit désormais une croissance de 1,2% en 2014 et de 1,5% en 2015. Soit une réévaluation dans les deux cas de 0.1 point par rapport à ses prévisions de janvier 2014. Pour la France la prévision a été révisée de +0,1 point pour cette année à 1,0% tout en restant inchangée à 1,5% sur 2015.

Le Fonds, à l’inverse, a légèrement réduit ses prévisions de croissance sur l’ensemble du monde à 3,6% en 2014 puis 3,9% en 2015 (-0.1 point dans les deux cas) en raison des incertitudes géopolitiques notamment en Ukraine. Selon le Fonds, les économies développées continuent de se redresser progressivement. Il est plus circonspect sur les économies émergentes qui bien que connaissant encore une croissance forte risque d'être notamment fragilisées par la décélération de la politique monétaire accommodante des Etats-Unis. Il a ainsi revu en baisse ses prévisions pour les pays émergents à 4,9% cette année (-0,2 point) et à 5,3% pour 2015 (-0,1 point).

Pierre-Olivier Rouaud

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS