Pour Ségolène Royal, la hausse des tarifs de la SNCF représente un "très mauvais signal"

Pour la ministre de l'Ecologie et de l'Energie, la hausse des tarifs de la SNCF décidée pour 2015 représente un "très mauvais signal". Ségolène Royal a indiqué qu'elle allait "réformer par décret la façon dont l'Etat contrôle les prix des transports publics et notamment du train".

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pour Ségolène Royal, la hausse des tarifs de la SNCF représente un

Après les tarifs des péages, Ségolène Royal s'attaque à la hausse des prix de la SNCF. La ministre de l'Ecologie et de l'Energie a estimé que cette majoraton tarifaire, pouvant atteindre 2,6% pour certains trains, représente un "très mauvais signal" lors du Grand Jury (RTL/LCI/Le Figaro) ce dimanche 4 janvier.

"Je veux que la SNCF reste un outil de transport de masse", a déclaré Ségolène Royal, ajoutant vouloir que l'entreprise publique revoie sa politique de tarifs, comme l'ensemble de ceux des transports publics. "Je vais réformer par décret la façon dont l'Etat contrôle les prix des transports publics et notamment du train, parce que les choses ne sont pas claires", a détaillé Ségolène Royal,, plaidant pour "une transparence des prix" et "une consultation des usagers".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le 27 décembre denrier, le ministère de l'Ecologie et de l'Energie avait pourtant justifié dans un communiqué cette hausse des tarifs du train, expliquant qu'elle permettrait à la SNCF de "poursuivre ses investissements en termes de maintenance, sa priorité, ainsi que ses investissements sur le matériel, les systèmes d'information et la relation clients".

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS