Pour Sarkozy, les auto-entrepreneurs sont un remède à la crise

Les auto-entrepreneurs sont les nouveaux héros du président de la République. Il y voit un signe de la volonté des Français de « se prendre en main ». Pour les aider, le dispositif devrait être prochainement généralisé. Pour l'appuyer, le président mise a

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pour Sarkozy, les auto-entrepreneurs sont un remède à la crise

Black, blanc ou beur, hommes et femmes, des plus jeunes aux déjà seniors, ils étaient tous là, au palais de l'Elysée. Sorte de rois d'un jour de l'économie. En effet, ce jeudi 15 Mai, le président de la République, Nicolas Sarkozy, avait décidé de mettre en avant les auto-entrepreneurs, présentés comme de véritables héros que le chef de l'exécutif oppose « au spéculateur ».
D'après les données officielles, ce sont actuellement pas moins de 150 000 personnes qui ont souscrit à ce nouveau statut depuis le début de cette année. Dans ses prévisions les plus optimistes, le gouvernement en attendait 100 000 en 6 mois. « Le succès de l'auto-entrepreneur est en passe de devenir un phénomène de société, a commenté le président de la République. Je veux qu'on fasse de vos histoires des exemples dans les écoles, dans les cités et à la télévision ». Et de prévoir à ce rythme pas moins de 300 000 nouveaux entrepreneurs.

Rassurer les artisans

Répondant aux critiques qui voient dans ce statut ultra simplifié une forme de légalisation a minima du travail au noir, Nicolas Sarkozy a évoqué le sort réservé aux emplois à domicile en 1993.Provocateur, il a souhaité aux quelques 500 auto-entrepreneurs présents d'être « autant critiqués et d'aboutir aux mêmes résultats ».
Les critiques venues du monde de l'artisan ont eu davantage droit à l'écoute du président. Il a annoncé à cette occasion qu'il allait « recevoir les artisans pour voir avec eux. On ne crée pas une filière pour en déstabiliser une autre », a-t-il expliqué. Une mission d'évaluation sera donc conduite. Ses résultats seront rendus publics et pourront conduire à un ajustement du régime de l'auto-entrepreneur. Un ajustement dont les limites sont d'ores et déjà fixés : « ce que je veux, c'est rassurer ceux qui ont une activité indépendante. Ce que je ne veux pas, c'est casser l'élan actuel », a prévenu le chef de l'Etat, qui entend même lui donner davantage de moyens.
Il a ainsi annoncé que le dispositif sera adapté prochainement pour les activités libérales, les fonctionnaires, les bassins d'emplois à dynamiser en métropole comme Outre-Mer.

Donner de nouveaux moyens

Autre voie privilégiée par le chef de l'Etat : le micro-crédit. « Avec moins de 3 % de défauts, le micro-crédit est performant et il faut le favoriser ». Christine Lagarde, la ministre de l'Economie, devra, avec la direction générale de la Caisse des Dépôts et Consignations, définir une enveloppe de crédits sur fonds d'épargne destinés aux organismes de micro-crédit. Cela devra se faire à prix coûtant.
Enfin, le chef de l'Etat souhaite faciliter l'accès à la formation professionnelle de ces nouveaux chefs d'entreprise. Pour cela, Laurent Wauquiez, secrétaire d'Etat à l'Emploi et Hervé Novelli, secrétaire d'Etat chargé du Commerce recevront « les responsables des fonds de formation professionnelle des travailleurs indépendants [...] pour s'assurer que les auto-entrepreneurs auront droit comme les autres créateurs et chefs d'entreprise à une formation professionnelle adaptée ».

Côté coulisse, les auto-entrepreneurs présents ont plutôt bien accueilli le discours du président de la République. « Cela fait plaisir d'être reconnu », expliquait une femme d'une cinquantaine d'années qui vient d'ouvrir une activité de couture dans sa cité. Un peu plus loin, le buffet à peine ouvert, deux hommes raillaient : « le buffet, cela représente un an de ton chiffre d'affaires, non ? ».

Christophe Bys

Auto-entrepreneur : qui es tu ?

120 000 entrepreneurs se sont inscrits depuis le début du mois de juin au statut d'auto-entrepreneur, indique la communication gouvernementale. On ne sait malheureusement pas encore quel est le chiffre d'affaires facturé par ces nouveaux chefs d'entreprises.
Toujours est-il que l'auto-entrepreneur est un homme dans 70 % des cas. Son âge moyen est de 40 ans, avec une proportion de retraités non négligeable (8 % contre 4 % pour l'ensemble des créateurs d'entreprises). Un quart est chômeur, un gros tiers est salarié.
Les 5 principales activités sont :
- le conseil pour les affaires et autres conseils de gestion
- les services personnels
- autres commerces de détail sur éventaires et marchés
- la programmation informatique
- la vente à distance sur catalogue spécialisé.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS