L'Usine Aéro

Pour sa commande géante, la compagnie indienne SpiceJet hésite entre Airbus et Boeing

, , , ,

Publié le , mis à jour le 30/11/2015 À 07H32

Le patron et co-fondateur de la compagnie indienne SpiceJet a indiqué qu'il allait commander plus de 150 avions monocouloirs, soit des A320 Neo d'Airbus, soit des des 737 Max de Boeing. Pour le transport régional, SpiceJet souhaite également acquérir 50 appareils et étudie les propositions de Bombardier et du français ATR.

 

La compagnie aérienne indienne SpiceJet s'apprête à commander plus de 150 avions monocouloirs et devrait porter son choix d'ici fin mars sur des A320 Neo d'Airbus ou des 737 Max de Boeing, a déclaré ce dimanche 29 novembre son PDG et co-fondateur Ajay Singh.

Une telle commande confirmerait le redressement de la deuxième compagnie indienne à bas coûts, en grande difficulté il y a encore un an. Ajay Singh a repris depuis les commandes du groupe, en acquérant au passage une participation de contrôle, et la compagnie reste sur trois trimestres bénéficiaires après avoir enchaîné des pertes sur les cinq trimestres précédents.

Le président-directeur général a désormais pour objectif de plus que quadrupler la flotte du groupe, qui compte actuellement 41 appareils.

"Nous préparons une grosse commande d'avions : la compagnie va commander plus de 150 appareils et nous espérons le faire au cours de cet exercice financier (clos en mars)", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Dubaï.

"Nous sommes intéressés par des Airbus et des Boeing, le Max aussi bien que le Neo. Nous avons reçu des offres des deux (avionneurs)", a-t-il dit à Reuters. La commande, a-t-il ajouté, sera placée auprès d'un seul constructeur.

Ajay Singh envisage également d'acquérir 50 avions de transport régional pour renforcer le service de liaisons intérieures de SpiceJet, actuellement assurées par 14 avions Bombardier. Le constructeur canadien est en lice pour ce contrat, ainsi que le français ATR - coentreprise entre Airbus,Finmeccanica et le brésilien Embraer, a dit le PDG.

Avec Reuters (Matt Smith, Véronique Tison pour le service français)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte