Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

"Pour réindustrialiser le pays, il faut une énergie bon marché"

Ludovic Dupin ,

Publié le

Entretien Jacques Sallibartant, président de l’Amicale des foreurs et des métiers du pétrole, s’indigne de l’interdiction faite en France d’exploiter les gaz de schiste. Car ils pourraient, selon lui, promouvoir le "produire en France".

Pour réindustrialiser le pays, il faut une énergie bon marché © Travis S. - Flickr - C.C.

L'Usine Nouvelle - Que veut dire "produire en France" quand on parle d’hydrocarbures ?
Jacques Sallibartant - Il n’y a pratiquement plus d’industrie lourde en France, plus de chimie, plus de sidérurgie, plus de cuir, plus de textile…  Pour rouvrir des usines en France, il faut pouvoir les fournir en énergie. Or la France importe aujourd’hui de 65 à 70 milliards d’euros d’hydrocarbures par an. Pour réindustrialiser le pays, il faut une énergie bon marché. Par le passé, nous l’avons eu grâce au programme nucléaire civil. Aujourd’hui, l’exploration des gaz non conventionnels permettrait de se remettre sur le bon chemin.

Ne faut-il pas écouter les craintes des populations et appliquer le principe de précaution ?
Le principe de précaution existe depuis longtemps. Mais jusqu’à maintenant, c’était les acteurs industriels qui l’appliquaient. Depuis qu’il est entré dans la constitution, des politiques en font leur cheval de bataille pour être  antitout : anti-hydrocarbures, anti- gaz de schiste, anti-nucléaire… Pour moi, ils sont anti-civilisation et anti-progrès.

Dans les années 50, lorsque l’on a foré les premiers puits à Lacq (Pyrénées-Atlantiques), nous nous sommes retrouvés face à des conditions très difficiles. Le gaz sulfuré était hyper corrosif pour les tubages. Des experts américains conseillaient d’y renoncer. Mais la société nationale des pétroles d'Aquitaine (SNPA) a alors mobilisé l’industrie sidérurgique pour développer un acier résistant. Ce glorieux épisode de notre industrie, qui a permis de produire du gaz pendant cinquante ans, n’aurait pas pu se faire avec le principe de précaution dans sa forme actuelle.

Il faut faire confiance à la science et à l’homme. Il y aura des accidents, c’est inévitable, mais il y aura toujours le maximum de précaution de pris. Un industriel n’ouvre pas une usine pour y tuer les hommes qui vont y travailler !

Que faudrait-il faire pour relancer une éventuelle exploitation des gaz de schiste ?
Il faut attendre la fin de l’élection présidentielle, que les esprits se calment et que les politiques puissent réfléchir. La régulation française sur le forage est contraignante. Preuve en est, il n’y a jamais eu de catastrophe sur le territoire. Mais il faut revoir le code minier. C’est une vieille dame de plus de cent ans qui mérite d’être actualisée à la lumière de l’expérience américaine sur les gaz de schiste. Il va falloir agir vite car après avoir bloqué les gaz de schistes, certains voudraient bloquer les hydrocarbures conventionnels, et notamment les forages exploratoires au large de Marseille et en Guyane. A ce rythme, on est en train de tuer l’industrie !

Réagir à cet article

7 commentaires

Nom profil

28/04/2012 - 15h09 -

Que de beaux parleurs ! Moins on en connait plus on en parle ! La législation française n’est pas celle des US. La manière de réaliser un forage n’est pas la même non plus, de par la législation….A moins que les « spécialistes » auto proclamés montrent à notre profession, celle des foreurs, comment bien faire. Je suis, pour ma part, prêt à suivre des cours accélérés auprès des « spécialistes »…. Notre profession n’est ni celle des fous, ni celle des inconscients et encore moins celle des crétins. Ne commentez donc pas de soit disant informations techniques déjà suffisamment mal interprétées et reportées par des rédacteurs ignares et de mauvaise fois.
Répondre au commentaire
Nom profil

27/04/2012 - 14h25 -

Vous parlez énergie verte, environnement c'est bien mais vous avez tous une voiture qui consomme des hydrocarbures alors les discours hypocrites faut arrêtez !
Nous on vous parle de 100 000 chômeurs de moins car c'est se que représente l'exploitation des gaz de schistes.
Vous préférez acheter le pétrole au prix fort a des pays étranger pas moi. Vous voulez étre des éco citoyens commencez par jeter votre voiture a la casse car elle consomme des hydrocarbures exploiter en pays étrangers et le co2 rejeter détruit la couche d'ozone. Les énergies vert ne plaisent pas non plus car elles enlaidissent le paysages français et détériorent l'habitats de nos amis les bêtes. Quoique l'on propose il y aura toujours des personnes par contentes et vous faites partis de se genre la.
Répondre au commentaire
Nom profil

26/04/2012 - 17h58 -

ldeck614: Qu'il faille économiser l'énergie , pas le moindre doute à ce sujet, que nous, français,puissions faire l'impasse sur une énergie qui est sous nos pied, c'est faire preuve d'un aveuglement certain ... En plus on ne manque pas d'hypocrisie car nous importons à grande échelle et à grands prix les hydrocarbures qui sont forés ailleurs !!! Mais peu importe, l'état de notre balance commerciale extérieure et si bonne qu'on peut se le permettre !!! Et la création d'emplois bien rémunéré ne nous intéresse pas !!! Il faudrait se lever de bonne heure pour les satisfaire, et cela on ne sait plus faire non plus !!!
Répondre au commentaire
Nom profil

26/04/2012 - 14h36 -

Encore des propos de ceux qui veulent gagner de l'argent au détriment de l'environnement. L'eau va devenir une ressource rare evitons de la gaspiller avec ces procédés d'extractions voir USA. On peut vivre sans gaz de schiste mais pas vivre sans eau. Le problème ne se pose même pas orientons nous plutôt vers les energies renouvelables soleil marée et vent, ce sera plus intelligent. C'est fou comme l'argent rend CON!!!!
Répondre au commentaire
Nom profil

26/04/2012 - 09h55 -

Bonjour, Encore une mauvaise bonne idée ! Il suffit de lire la presse US (exemple http://lephoenix.wordpress.com/2010/09/06/gaz-de-schiste-une-ville-du-wyoming-perd-sa-source-deau/ ), où les plaintes contre l’extraction du gaz de schiste font partie du quotidien, les promoteurs se défendant déjà à grand renfort de mauvaise foi, la seule chose qui leur reste. Les nappes phréatiques, même les plus profondes, anciennes et pures, sont polluées par les produits d’extraction. En fait, l’eau du robinet est tout simplement inflammable et il est dangereux de laver son linge! Les populations environnantes se plaignent de terribles douleurs abdominales, de maux de têtes, de dépressions et de tout ce qui suit celles-ci. Quel serait le cout réel de l’extraction avec une telle intoxication de la population ? Cela fait penser à l’amiante, bien entendu. Donc il ne faut pas commencer cette énorme bêtise ! Maintenant il faut dire la vérité : l’énergie ne peut plus être « pas chère », même le nucléaire - à cause de la raréfaction de l’uranium. Nous devons l’économiser, et nous doter des moyens de la produire sainement et durablement, ce qui passe par de petites installations locales et non plus par de gros processus incontrôlables par les pouvoirs publics, qui sont les garants de la santé publique. Même si on veut s’affranchir du gaz russe, la solution n’est pas de rendre malade la population et de polluer plus !
Répondre au commentaire
Nom profil

25/04/2012 - 20h03 -

Beaux propos de lobbyistes, en gros l'innovation passerait par des industries lourdes du passé...un peu contradictoire.
Répondre au commentaire
Nom profil

25/04/2012 - 19h20 -

Nous sommes au dessus des terrains à fracturer et certaines secousses ont été enregistées aux US et en GB .Alors prudence.
Répondre au commentaire
Lire la suite
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle