Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Pour rassurer les Européens, Huawei ouvre un nouveau centre de cybersécurité à Bruxelles

Rémi Amalvy , , , ,

Publié le

Huawei a inauguré mardi 5 janvier à Bruxelles un centre dédié à la cybersécurité. Tous les acteurs européens sont conviés à venir essayer les équipements et à collaborer sur le sujet. Une opération transparence venant répondre aux accusations d'espionnage des États-Unis.

Pour rassurer les Européens, Huawei ouvre un nouveau centre de cybersécurité à Bruxelles
Pour rassurer les européens, Huawei ouvre un nouveau centre à Bruxelles
© Flickr/Karlis Dambrans

Début de l’opération transparence pour Huawei. Le géant chinois des télécoms a inauguré le 5 mars un nouveau centre de cybersécurité à Bruxelles. Agences gouvernementales, industriels, experts, tous les acteurs européens du secteur sont invités à venir tester l’ensemble des produits et solutions de la firme.

Une manière de répondre aux inquiétudes à la suite des récentes accusations d’espionnage. Pour rappel, les États-Unis affirment que les équipements de la société pourraient être utilisés par les services de renseignement chinois, notamment lors du passage prochain à la 5G. Ils refusent également que Huawei joue un rôle dans l’installation du nouveau réseau sur leur territoire. Par la suite, l’Australie et la Nouvelle-Zélande ont fait de même. Si aucune mesure de ce type n’a été prise sur le vieux continent, on s’interroge parfois sur la fiabilité du chinois.

Faciliter les échanges

En plus de servir de plateforme d’essai, le centre permettra de faciliter les échanges sur les questions de cybersécurité entre Huawei et ses partenaires européens. Des sections seront également ouvertes aux clients désirant eux aussi essayer les produits, toujours dans une optique de transparence.

"Nous comprenons les inquiétudes que peuvent avoir les gens à propos de la cybersécurité. Nous convions tous les acteurs à venir au centre pour collaborer sur les standards de sécurité, les processus de vérification et les différentes innovations", a déclaré Ken Hu, le vice-président du groupe de l’inauguration. Avec le RGPD, "nous pensons que l’Europe va devenir le leader mondial en matière de cyber réglementation. Nous voulons travailler étroitement avec tous les partenaires pour construire ensemble un système basé sur la confiance", a-t-il ajouté.

Il s’agit du troisième centre de ce type que le groupe ouvre en Europe. Les deux autres, respectivement cogérés par les gouvernements britanniques et allemands, se trouvent à Londres et Bonn.

Tensions sans précédent avec le Canada

Cette tentative de rapprochement fait contraste avec la montée des tensions outre-Atlantique. Lundi 4 mars, une procédure d’extradition vers les États-Unis de Meng Wanzho, directrice financière de Huawei et fille du fondateur du groupe, a été lancée. Accusée de diverses fraudes par le gouvernement américain, cette dernière est actuellement maintenue en liberté conditionnelle au Canada.

Un "incident politique grave", selon les autorités chinoises, qui ont rapidement répliqué en accusant d’espionnage deux canadiens interpellés ces dernières semaines. Un troisième, déjà incarcéré pour trafic de drogue, a été condamné à mort en janvier dernier.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle