Pour préserver l'emploi, les syndicats veulent participer aux négociations du mariage PSA-FCA

À la suite de la signature d'un accord de rapprochement entre PSA et Fiat-Chrysler en vue de leur mariage prochain, les deux principaux syndicats du premier ont réagi. Ils demandent des garanties quant à de futures non-suppressions de postes, et souhaitent être présents lors des discussions pour la création de l'entité.

Partager
Pour préserver l'emploi, les syndicats veulent participer aux négociations du mariage PSA-FCA
La fusion devrait avoir lieu dans un an et demi maximum.

Le mariage entre PSA et Fiat-Chrysler (FCA) aura bien lieu. Le 18 décembre, les deux groupes ont annoncé la signature d'un accord de rapprochement engageant. Ils espèrent donner naissance au quatrième constructeur automobile mondial. La fusion devrait avoir lieu fin 2020 ou début 2021.

En s'alliant, PSA et FCA espèrent réaliser 3,7 milliards d'euros de synergies annuelles. Des économies devraient être effectuées dans de nombreux domaines, mais pas sur la masse salariale. Les deux constructeurs l'assurent, la transaction n'impliquera aucune fermeture d'usine. Réagissant à ces annonces, FO et la CFE-CGC, respectivement premier et deuxième syndicats de PSA, demandent à être associés aux travaux préparatoires de la fusion.

FO veut une commission de suivi

Selon FO, "il est indispensable d’apporter des précisions sur le niveau des investissements". Dans un communiqué, l'organisation syndicale précise souhaiter "obtenir à court terme des garanties sur les volumes de production de l’ensemble des sites français, en particulier les usines terminales (Sochaux, Poissy, Mulhouse, Rennes...)."

Selon elle, la mise en place d'une commission de suivi, "signe d'un dialogue social vivant et constructif", est indispensable. "Il est en effet souhaitable de pouvoir agir tout au long du processus sans attendre de découvrir un projet finalisé qui serait plus difficile à corriger", ajoute dans le même communiqué Olivier Lefebvre, Délégué Syndical Central FO PSA.

La CFE-CGC demande une présence au conseil d'administration

De son côté, la CFE-CGC demande l'accompagnement d'un cabinet d'expertise pour vérifier que "les risques juridiques et financiers de cette opération (la fusion, ndlr), ainsi que ceux liés à la continuité du management jusqu'au closing ont été évalués et seront maîtrisés".

Pour s'assurer que les 3,7 milliards d'euros de synergies n'auront pas d'impact sur les salariés, le syndicat souhaite "la présence de représentants des salariés au conseil d'administration" de la future entité. Pour garantir que l'ensemble des engagements pris par la direction, notamment la non-fermeture de sites, seront tenus, la CFE-CGC demande qu'un accord sur le sujet soit signé.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Inspecteur Equipements sous Pression en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Saint-Paul-Trois-Châteaux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

62 - Boulogne-sur-Mer

Démolition de bâtiments et de hangars à Capécure - Port de Commerce

DATE DE REPONSE 26/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS