Pour Pierre Gattaz, Manuel Valls "doit aller plus vite et plus fort"

Dans un entretien au Parisien-Aujourd’hui en France publié ce 16 septembre, le président du Medef Pierre Gattaz a réitéré son soutien au Premier ministre suite à ses récents gages apportés aux chef d'entreprise. A quelques heures du vote de confiance des députés, le "patron des patrons" invite le chef du gouvernement à transformer ses paroles en actes.

Partager

Pour Pierre Gattaz, Manuel Valls

Ne pas interférer avec l’actualité politique mais continuer de peser dans le débat.

Si le Medef a annulé à la dernière minute sa conférence de presse du 16 septembre - jour du discours de politique générale du Premier ministre Manuel Valls à l’Assemblée nationale et du vote de confiance des députés - son président Pierre Gattaz n’a pas manqué l’occasion de marteler son message dans un grand entretien au Parisien-Aujourd’hui en France publié ce jour.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"dégager une partie des craintes des chefs d’entreprise"

"Le déclic (du discours de Manuel Valls lors de l’université d’été du Medef, ndlr) doit être suivi par des actes. (Le Premier ministre) doit aller plus vite et plus fort (…) sinon les chefs d’entreprise ne comprendront plus", assure le patron du Medef.

S’il salue les pas faits par le gouvernement "qui ont permis de dégager une partie des craintes des chefs d’entreprise" (report du compte pénibilité, trajectoire entérinée pour les 21 milliards d’allègements de prélèvements pour les entreprises, ndlr), il prône l’accélération de la mise en place d’aménagements sur le temps partiel et sur l’obligation de 24 heures minimum par semaine.

Selon lui, "il y a des freins à l’embauche que l’on peut faire sauter sans que cela coûte un centime". "Il faut fluidifier le marché du travail, faire de la flexisécurité", martèle-t-il, se disant notamment favorable à la fin des professions réglementées.

"une vingtaine d'idées à débattre"

Pierre Gattaz reste toutefois plutôt flou sur les propositions du Medef pour créer de l’emploi en France, placées sous le slogan désormais connu "1 million d'emplois".

"Je propose une vingtaine d’idées à débattre dans tous les secteurs mais aussi dans le social", explique-t-il, gardant le détail de ces mesures pour sa conférence de presse du 24 septembre. Après des "fuites" sur ces propositions dans la presse le week-end dernier, de nombreux syndicats et politiques sont déjà vent debout contre ce qu'ils qualifient de "provocation".

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS