Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Pour Pierre Bellanger, "le logiciel en réseau est le futur moteur de nos industries, de nos services, de nos économies"

, , ,

Publié le

Tribune Dans une tribune intitulé "De la souveraineté en général et de la souveraineté numérique en particulier", Pierre Bellanger, PDG de Skyrock, alerte sur les dangers d'une perte de notre souveraineté numérique. Extraits et texte intégral.

Pour Pierre Bellanger, le logiciel en réseau est le futur moteur de nos industries, de nos services, de nos économies © DR

Le support de la souveraineté, au sens traditionnel, est d'abord le contrôle par une population d'un territoire régi par une loi commune issue de sa volonté collective. […] Cette souveraineté première -et ultime- repose sur la géographie, la démographie, la volonté populaire, les savoirs, la richesse et les ressources.

L’État traditionnel a pour vocation à garantir le droit sur un territoire national. [...] L’État traditionnel est un arbitre entre les acteurs nationaux ; l’État moderne se combine avec les acteurs économiques nationaux pour former une synergie publicprivé capable de lutter au niveau mondial avec toutes les armes nécessaires. Ce "synétat" fait de l’État une macro-entreprise composite.[…] La nouveauté par rapport au passé est que la négociation entre pairs prend le pas, dans les faits, sur la prééminence de l'autorité publique. […]

Le "synétat" pose la question européenne. À quelle échelle devons-nous concevoir cette alliance ? Il est certain que la dimension fédérale ou confédérale donnerait à une telle logique une puissance majeure. Il est probable que, malgré toutes les difficultés -notamment les synétats nationaux en constitution-, le synétat fédéral soit notre horizon. C'est donc dans ce contexte qu'il faut repenser la souveraineté.[…]

L’Internet, le réseau des réseaux informatiques, s’est développé conjointement à ce monde nouveau, en en étant, tout à la fois, la manifestation la plus mutagène et l’accélérateur global. D’initiative américaine, l’Internet est sous contrôle du gouvernement américain -le State Department of Commerce- qui en délègue la gestion du protocole, des noms de domaine et des serveurs racine … L’Internet est une extension virtuelle des États- Unis sous leur domination absolue : la loi régit le comportement dans le monde physique ; le code, dans le monde virtuel, détermine l’existence même. […]

L’Internet se compare à l’océan. Comme lui, l’océan est un lien universel entre tous les territoires sans en être un lui-même. La maîtrise de cette dimension nouvelle changea l’histoire du monde. On retrouve, […] en remplaçant océan par Internet, la dialectique d’émancipation des frontières et des contraintes nationales revendiquée hier par la puissance maritime et aujourd’hui par la puissance du réseau. La thalassocratie de jadis est devenue une Internetocratie tout aussi influente à faire confondre sa souveraineté réelle avec une liberté théorique, soumise, en fait, à son seul contrôle. […]

Et cet Internet, certes expression impériale concurrente, constitue pourtant l’humanité connectée. Et cette multitude en réseau est la nouvelle richesse du monde. C’est le plus puissant levier d’émancipation moderne individuel et collectif. […]

La Chine, virtuose de ces jeux nouveaux, car trop consciente des risques qu’ils lui font courir, car aussi en alerte sur ses propres défis et risques centrifuges, s’est fermée à l’Internet mondial jugeant d’une part, de son point de vue impérial, l’universalité du réseau comme empoisonnée puisqu’issue d’un autre imperium et d’autre part d’une liberté bien trop subversive pour une société assujettie. […] Cet exceptionnalisme finira par céder sous la pression de la nouvelle bourgeoisie autochtone. Mais, pour autant, se retrouve ici, l’affrontement historique entre la puissance terrestre conventionnelle -la Chine- et la puissance maritime anglosaxonne, muée désormais en réseau cybernétique.

Les nations européennes, comme l’Europe en tant que telle, ont certes manifesté des humeurs, mais n’ont pas pris la mesure des enjeux en cours. […] La souveraineté numérique est la maîtrise de notre présent et de notre destin tels qu'ils se manifestent et s'orientent par l'usage des technologies et des réseaux informatiques. […]

La première industrie de l’Internet est le logiciel qui bénéficie de la puissance de distribution universelle et multiplicatrice du réseau. Le logiciel en réseau redéfinit toutes les industries fondées sur les transactions d’informations : divertissement, télécommunications, réseaux sociaux, commerce, distribution, logistique, services financiers … et se place au sommet de la chaîne de valeur dont il capte la part principale.

Demain, l’énergie, les transports, l’automobile, l’éducation, la santé, l’agriculture, l’urbanisme, la sécurité, la défense seront métamorphosés par les sociétés de logiciels en réseau. Et les industries de demain, les «BRING» (biologie, robotique, informatique, nanotechnologies, génétique) auront comme accélérateur déterminant le génie logiciel.[…]

Les futurs poids lourds de nos économies sont des sociétés issues du logiciel ou converties au logiciel. Bien sûr nous avons des réussites, des atouts, des champions, des brevets, des infrastructures et des talents, là n’est pas la question. La question est que nous n’en avons pas fait un enjeu de souveraineté.

Les industriels de l’automobile sont d’abord des motoristes. Le logiciel en réseau est le futur moteur de nos industries, de nos services, de nos économies. Nous contenterons-nous de fabriquer des balais d’essuie-glaces ? […]

Il faut réagir avec des alternatives européennes lorsque des sociétés numériques risquent de quitter l’orbite de l’Union. […] Chaque fois qu’une société est acquise, ce sont des années d’efforts, de capital humain, de réseaux de talents, d’expérience et de compétences qui s’en vont, c’est tout l’écosystème qui en est affecté. […]

Il faut reconquérir l’océan. Non pas en nous fermant comme la Chine, mais simplement en prenant conscience de nos forces et en les organisant. […] Nous pouvons faire de l’Europe, un pôle industriel majeur de l’Internet. Il faut beaucoup d’imagination pour croire que ce n’est pas possible. […]

Fort heureusement, la reprise de notre souveraineté ne passe plus par le canon, mais par l’alliance de nos entreprises et nos puissances publiques engagées pour accomplir un objectif partagé : l’établissement de notre souveraineté numérique. […]

Par ailleurs, nous devons être aussi vigilants à défendre nos réseaux qu’à défendre la liberté de leurs utilisateurs. […] La sécurité de nos réseaux, systèmes et machines informatiques est une clef de notre existence. […]

La France fait partie certainement des premiers exportateurs mondiaux de vie privée. […] Qui peut croire, une seconde, à la confidentialité des données collectées et stockées sur ces services ? […] Notre innocence est ici abyssale. […]

Les données, notre mémoire, nos projets, nos calculs, nos échanges, nos documents doivent impérativement résider sur le territoire national sous la protection de nos lois et de nos tribunaux. […]

Le débat sur la neutralité du Net, c’est-à-dire l’obligation de véhiculer sans différentiation toute information transmise sur le réseau, est aussi un sujet de souveraineté. Qu’adviendrait-il demain si, perdant le contrôle de nos infrastructures, certains services soient privilégiés au détriment d’autres ?

La souveraineté est, dans une démocratie, une liberté collective, une liberté décidée ensemble. Elle est un de nos trésors transmis par le temps et c’est à chaque génération de la reconquérir en surmontant les défis de son époque.

Aujourd’hui, notre souveraineté s’étend aussi à l’univers numérique. À nous, avec nos amis européens, de faire de cette dimension supplémentaire une expression nouvelle de notre liberté.

Pierre Bellanger

 

texte Pierre Bellanger sur la souveraineté numérique

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle